Anti-Covid et antivax, le président tanzanien ne donne plus de signe de vie depuis deux semaines

D’après le chef de l’opposition, John Magufuli est hospitalisé en Inde. (AP Photo)

John Magufuli est un président atypique. Et c’est peu dire. Malgré une recrudescence d’infections pulmonaires parmi sa population depuis de nombreuses semaines, le président tanzanien martèle que le Covid-19 a disparu de son pays. Enfin, il le martelait. Car depuis quinze jours, il a disparu des radars.

Le mois dernier, nous vous dressions un portrait peu flatteur de John Magufuli (61 ans), le président de la Tanzanie. Dans un premier temps, l’homme avait nié l’existence du Covid-19. Face à l’indéniable, il avait failli par laisser les autorités sanitaires locales divulguer quelques chiffres – très peu élevés – relatifs au virus, l’espace de quelques semaines. Au mois de juin, Magufuli avait fini par dire que la Tanzanie avait vaincu le virus, ‘grâce à Dieu’.

Depuis plusieurs semaines, de nombreux Tanzaniens sont victimes d’infections pulmonaires. Les médecins et ONG déplorent de plus en plus de décès. Mais le président n’a jamais accepté de reconnaître que le Covid-19 avait fait son retour dans son pays. Il n’a d’ailleurs pas commandé de vaccins, dans lesquels il voient une nouvelle stratégie de l’Occident pour soumettre les pays africains.

‘Peut-être avons-nous fait du tort à Dieu quelque part. Repentons-nous tous’, avait-il déclaré lors des funérailles de son défunt secrétaire en chef, lui aussi décédé des suites d’une infection pulmonaire le mois dernier. ‘Nous avons réussi à vaincre ces maladies respiratoires par la prière l’année dernière. Je suis sûr que nous le ferons cette année’.

Silence radio

Alors qu’il apprécie se mettre en avant, Magufuli n’a plus fait d’apparition publique depuis le 27 février dernier, rapporte la BBC. Le président a même manqué une réunion entre chefs d’Etats de l’Afrique de l’Est. Ses collaborateurs et le gouvernement se taisent dans toutes les langues. Impossible de savoir pourquoi Magufuli ne donne plus de signe de vie depuis deux semaines.

Les médias et la population doivent donc se contenter de supputer. Et la théorie numéro une veut que Magufuli ait été infecté par le Covid-19 et qu’il soit hospitalisé. En Tanzanie ou au Kenya voisin. Face à ces rumeurs, le ministre de l’Information Innocent Bashungwa a demandé, via Twitter, de cesser d’émettre des suppositions. Il a demandé aux journalistes et citoyens tanzaniens de s’en tenir aux sources officielles – qui ne se prononcent pas sur le sujet – et leur a rappelé qu’il était interdit de répandre des rumeurs.

Le chef de l’opposition, Tundu Lissu, a demandé des explications. Mais sa demande n’a pas été davantage entendue. D’après lui, Magufuli a effectivement contracté le virus et il aurait été transféré dans un hôpital de la capitale kényane, Nairobi.

‘Les Tanzaniens ne seraient pas surpris que M. Magufuli ait contracté le coronavirus, car il a fait preuve d’imprudence face au virus. Il n’a jamais porté de masque, il s’est rendu à des rassemblements publics de masse sans prendre aucune des précautions que les gens prennent dans le monde entier’, a expliqué Lissu à la BBC.

Après avoir donné cette interview, le chef de l’opposition a dévoilé une nouvelle information sur Twitter. D’après lui, le président a quitté l’hôpital kényan pour être transféré… en Inde. ‘Les Kenyans ne veulent pas de l’embarras « si le pire se produit au Kenya »’, a-t-il avancé.

Pour l’instant, le mystère plane toujours. L’hôpital de Nairobi qui aurait temporairement accueilli Magufuli a préféré ne faire aucun commentaire. Quant au gouvernement, il continue de se murer dans le silence. Un silence qui, au fil des jours, s’avère de plus en plus parlant.