Voici le réseau social sur lequel Donald Trump compte faire son grand retour: un choix très surprenant

Evincé des réseaux sociaux et de la Maison Blanche, Donald Trump se fait très discret ces dernières semaines. En coulisses, l’ancien président américain prépare son retour à l’avant-plan. On sait qu’il va créer sa propre plateforme, mais il ne veut pas partir d’une page blanche.

En début de semaine, Jason Miller, l’un des principaux conseillers de Donald Trump, a annoncé que celui-ci ferait son retour sur les réseaux sociaux ‘d’ici deux à trois mois’. Il a également confirmé les rumeurs disant que l’ancien président des Etats-Unis envisageait de donner naissance à ‘sa propre plateforme’.

Bien sûr, Trump doit s’entourer d’une équipe d’experts en réseaux sociaux. D’après Miller, ‘de nombreuses sociétés’ se sont déjà portées candidates pour aider le prédécesseur de Biden à revenir sur le devant de la scène. Le conseiller n’avait toutefois donné aucun indice sur l’identité de ces entreprises.

D’après une information obtenue par le média américain Axios, bien plus que de faire appel à des experts, Trump et ses conseillers souhaiteraient s’allier à un (ou plusieurs) réseau(x) socia(ux)l déjà existant(s). Parmi ceux-ci, un certain FreeSpace serait en bonne position pour décrocher une collaboration avec l’ex-président américain.

Un réseau jeune, inconnu et… misant sur l’échange cordial

Vous ne connaissez pas FreeSpace ? C’est tout à fait normal. Ce réseau social n’a été lancé que le 1er février dernier sur l’App Store d’Apple et le Play Store de Google. Au total, l’application ne compte que 20.000 téléchargements.

Plus que sa jeunesse et son manque d’expérience, ce sont les objectifs de FreeSpace qui ont de quoi étonner. Ainsi, le réseau se présente comme étant basé sur la ‘positivité’. Il veut prôner et récompenser les ‘bonnes habitudes’ et les ‘interactions en ligne saines’.

‘FreeSpace s’appuie sur la science pour renforcer positivement les bonnes habitudes et rendre le monde meilleur. VRS (une de ses principales fonctionnalités, ndlr) est la capacité de se concentrer sur la RECHERCHE DE VALEURS COMMUNES et de les mettre en évidence, de sorte que les gens deviennent « accros » à faire le bien. FreeSpace encourage le public à partager les actions et les contenus quotidiens qui, selon eux, apporteront une valeur ajoutée à leur vie et constitueront un modèle d’habitudes saines que d’autres pourront reproduire’, peut-on lire sur le site de la plateforme.

En bref, FreeSpace propose bon nombre des fonctionnalités traditionnelles des réseaux sociaux (fil d’actualité, groupes, chat, etc) mais veut se démarquer par son aspect feel good et les échanges cordiaux, loin d’être légions sur les plateformes les plus populaires.

D’après Axios, le choix de Donald Trump et de son équipe n’est pas encore arrêté. Les discussions avec FreeSpace sont toujours en cours, et d’autres candidats sont toujours dans la danse. Toutefois, il est surprenant de voir qu’une plateforme si ‘positive’ figure sur la short list de l’ancien président, qui était le premier à lancer des messages incendiaires sur Twitter. C’est d’ailleurs ‘en raison d’un risque d’incitation à la violence’ qu’il en a été banni le 8 janvier dernier, à la suite de l’émeute du Capitole. Ce motif a également été avancé par Facebook et Instagram pour suspendre son compte de leur plateforme.

Sur le même sujet:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20