Une partie de l’élite russe considère l’invasion de l’Ukraine comme « une erreur catastrophique »

Deux mois après que le dictateur russe Vladimir Poutine a ordonné à son armée de prendre l’Ukraine, « un nombre restreint mais croissant d’initiés au sein du Kremlin » commencent à remettre en question la décision de leur chef.

Leur nombre reste limité, mais il est réparti entre des postes de haut rang au sein du gouvernement comme de l’administration. Ces voix dissidentes estiment que l’invasion a été « une erreur catastrophique ».  L’invasion forcera la Russie à des années d’isolement. En conséquence, « l’économie sera paralysée, la sécurité compromise et l’influence russe dans le monde érodée ». Deux décennies de croissance économique et d’amélioration du niveau de vie obtenues sous le règne de M. Poutine risquent d’être rapidement réduites à néant.

Toutes les personnes impliquées se sont confiées à l’agence de presse Bloomberg sous couvert d’anonymat. Car elles sont terrifiées par les éventuels représailles si leurs critiques étaient rendus publiques.

Poutine lui-même reste imperturbable. Il rejette les avertissements et est convaincu que le peuple continuera à le soutenir. Il affirme que les Russes sont prêts à endurer des « années de sacrifice » pour concrétiser sa vision de la grandeur nationale. Grâce à un contrôle strict des capitaux, le rouble a récupéré la plupart de ses pertes initiales et, bien que l’inflation ait fortement augmenté, l’impact économique sur le Russe moyen a été jusqu’à présent relativement limité.

Les chances que Poutine change de cap semblent inexistantes. Certains disent qu’ils « partagent de plus en plus les craintes des agences de renseignement américaines ». Ils affirment que Poutine pourrait se tourner vers une utilisation limitée des armes nucléaires s’il échoue ».

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20