Une lumière dans la pénombre: le taux de chômage atteint son plus bas historique dans la zone euro

Laminée par l’inflation et les prix élevés de l’énergie, la zone euro peut compter sur un marché de l’emploi dynamique, avec un taux de chômage de 6,8% de la population active, annonce ce mardi Eurostat. C’est le plus bas historique depuis que l’office européen des statistiques a commencé à compiler cette série en avril 1998. La moyenne européenne cache toutefois une division.

Le fort rebond économique de 2021 a profité à toute l’Union européenne. En un an, le taux de chômage a baissé de 1,4 point dans la zone euro et de 1,3 point dans l’UE, qui atteint là les 6,2%.

Eurostat

Par pays, la Belgique a un taux de chômage qui se situe en dessous de la moyenne européenne à 5,6%. Notre pays fait ainsi beaucoup mieux que ceux qualifiés péjorativement de « pays du Club Med ». Le taux de chômage reste très problématique en Grèce à 12,9% et en Espagne à 13,5%. Suivent l’Italie (8,3%), la Suède (7,6%, mais qui possède un taux d’emploi nettement plus important) et la France (7,4%).

Chez nous, la Belgique doit surtout son salut à la Flandre. Car Bruxelles (14,9%) et la Wallonie (12,2%) font des scores pires que le club des pays précités. Là où la Flandre performe très bien avec un taux de chômage de 5,7%. On notera toutefois que le taux de chômage est en recul dans les deux Régions francophones, la Wallonie terminant en mars son 13e mois de baisse consécutif.

Les pays qui performent le mieux dans la zone euro sont la République tchèque (2,3%), l’Allemagne (2,9%) et les Pays-Bas (3,3%).

Taux de chômage des jeunes

La moyenne du taux de chômage des jeunes (moins de 25 ans qui ne sont pas aux études) reste, elle, plus problématique, autour des 14%, aussi bien dans la zone euro que dans l’UE.

Là encore, ce sont les pays du Club Med qui performent le moins avec l’Espagne (29,6%), la Grèce (27,2%), l’Italie (24,5%) et le Portugal (21,6%). Pour ce pays, l’écart est particulièrement frappant avec le taux de chômage de la population active qui est bon, à 5,7%.

La Belgique (13,5%) se situe juste en dessous de la moyenne européenne. Mais Bruxelles se situe à 22,3%, selon les chiffres de l’Office bruxellois de l’emploi.

Taux d’emploi

La Belgique – grâce à la Flandre – fait figure de bon élève dans la zone euro. Mais le problème en Belgique se situe surtout autour de l’inactivité. Sur un marché de l’emploi total de 6.704.000 personnes, il y a 1.667.000 personnes inactives. On ne parle pas ici des chômeurs, mais des personnes bénéficiant de l’assurance-maladie, de prépensionnés ou de bénéficiaires de revenus d’intégration sociale (CPAS).

C’est là qu’entre en jeu un meilleur indicateur: le taux d’emploi. Il était de 65,2% en 2021 en Wallonie, de 62,2% à Bruxelles et de 75,3% pour la Flandre. Avec 70,6% pour l’ensemble du pays, on reste donc loin du taux d’emploi de 80%, qui est l’objectif de la Vivaldi, même si là encore, il y a du mieux partout selon Statbel. Fin 2021, le taux d’emploi dans l’Union européenne était de 73,5%.

Stabel.

Ces relatives bonnes nouvelles pour la zone euro et l’UE pourraient toutefois se confronter aux conséquences de la guerre en Ukraine, qui n’ont pas encore été totalement comptabilisées dans ces chiffres qui datent du mois de mars. Les mois d’avril et de mai devraient, à cet égard, nous donner une indication importante, alors que le PIB européen devrait se contracter avec une croissance qui devrait passer en 2022 de 3,9% à 2,8%, selon le FMI.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20