Un robot est capable de remplacer 1,6 travailleur

Hauke-Christian Dittrich/Picture Alliance

Après son installation, un robot industriel prend la place de 1,3 travailleur en moyenne sur une période d’un an. Au cours des prochaines années, ce processus peut toutefois entraîner la perte de 1,6 emploi.

Après le démarrage du robot, les entreprises acquièrent plus d’expertise dans l’utilisation optimale de la technologie dans leurs opérations, conclut une étude réalisée par des scientifiques d’Oxford Economics.

Il existerait toutefois des différences régionales notables. Dans les régions où la population est très instruite, l’impact sur l’emploi est limité à une perte de 1,2 emploi par robot. Dans les endroits où la population est moins éduquée, cela représente toutefois 2 pertes d’emplois.

Construction automobile

Les chercheurs notent également que c’est en Chine que l’automatisation a le plus durement frappé l’industrie. Là, les robots industriels auraient remplacé plus de 550.000 travailleurs depuis le début de ce siècle.

Oxford Economics ajoute que la Chine a également réalisé les plus gros investissements dans l’automatisation. Il y a trois ans, le pays représentait 36 % des ventes mondiales de robots industriels.

‘Si l’on considère certains secteurs, la construction automobile en particulier s’intéresse beaucoup aux robots’, déclare Oxford Economics. ‘Il y a quatre ans, le secteur a mis en service 103.000 robots industriels.’

‘L’innovation en matière de voitures autonomes et électriques nécessite de plus en plus des chaînes de production sophistiquées. Cela a donné une impulsion majeure à la demande de nouvelles machines plus puissantes et intelligentes.’

Complexe

L’impact des robots sur l’emploi peut être complexe. Certains analystes considèrent les robots comme un avantage. Ils s’occuperaient principalement de tâches répétitives. Cela permettrait aux travailleurs d’effectuer un travail à plus forte valeur ajoutée. Oxford Economics voit cependant un lien entre l’automatisation et la perte d’emplois.

‘Dans l’ensemble, cette perte est compensée par des gains de productivité et des réductions de prix dans le produit final’, selon les chercheurs. ‘Toutefois, les biens produits sont répartis sur une région plus vaste. Les avantages de ces produits moins chers profitent donc aux familles au travers de grands marchés.’

‘D’autre part, les communautés qui dépendent le plus de la main-d’œuvre industrielle et qui sont donc les plus touchées par l’introduction de nouvelles technologies ont tendance à se concentrer beaucoup plus sur des sites plus petits. C’est là que les robots peuvent provoquer un chômage élevé.’

Si cette tendance se poursuit, des millions de travailleurs dans le monde entier pourraient perdre leur emploi dans les prochaines années.

Lire aussi: