Contre la disparition des abeilles, une startup développe… des robots pollinisateurs

La technologie d’Edete doit devenir un complément ou une alternative à la pollinisation par les insectes. – Isopix

Le secteur alimentaire est largement dépendant des pollinisateurs, dont les populations sont toutefois en forte diminution. Pour résoudre ce problème, la start-up israélienne Edete Precision Technologies a développé un système de pollinisateurs artificiels automatisés.

L’entreprise affirme que sa technologie aidera à créer un filet de sécurité pour la salubrité des aliments dans le monde, alors que les populations de pollinisateurs diminuent globalement à un rythme alarmant. Ils sont confrontés à de nombreux facteurs de stress, dont l’exposition aux parasites et aux pesticides. Les saisies de terres ont aussi restreint leurs biotopes. Tous ces facteurs ont également conduit à une perte générale de biodiversité dans la flore.

Consommation alimentaire

Mais cette disparition représente aussi un grand danger pour l’industrie alimentaire. Environ trois quarts des cultures du monde dépendent de la pollinisation par les insectes pour leur production et leur qualité. Si aucune alternative ne peut être trouvée à la disparition des pollinisateurs, les prix mondiaux des denrées alimentaires menacent d’augmenter fortement. En même temps, on craint que l’offre soit de moins en moins en mesure de répondre à la demande croissante.

‘Un tiers de la consommation alimentaire mondiale actuelle est due à la pollinisation par les insectes – en particulier les abeilles domestiques’, explique Keren Mimran, co-fondatrice d’Edete. ‘Cependant, les populations d’insectes diminuent à un rythme alarmant et menacent même parfois de disparaître complètement.’

‘Cela exerce une pression croissante sur l’approvisionnement et la diversité alimentaire de l’humanité. Edete espère que les pollinisateurs naturels pourront continuer à faire leur travail de manière optimale à l’avenir. Cependant, il ne fait aucun doute qu’une aide technologique sera nécessaire pour continuer à nourrir les gens dans le monde entier.’

Supplément de production

Edete prétend pourtant bien avoir développé une technologie qui peut aider à résoudre ces problèmes. La société israélienne utilise une technique qui organise mécaniquement la récolte du pollen et la pollinisation. Le pollen est ainsi enlevé mécaniquement des fleurs.

De plus, la société israélienne a développé un système qui permet la pollinisation par des robots. ‘La technologie permet de doser le pollen de manière optimale’, explique Mimran. ‘Ces machines peuvent être utilisées aussi bien le jour que la nuit. Et la technologie est totalement indépendante de la température ambiante.’

‘Un certain nombre d’essais sur le terrain dans des vergers d’amandiers israéliens ont maintenant été menés à bien’, ajoute Edete. ‘Il s’est avéré que le rendement s’était grandement amélioré. C’est un point important. Après tout, la croissance de la population mondiale obligera le secteur agricole à produire plus de nourriture.’

‘Il est préférable d’obtenir également des rendements plus élevés sans étendre davantage les surfaces utilisées. L’augmentation de la productivité – qui est aussi financièrement intéressante pour les agriculteurs – est cruciale à cet égard’.

Edete s’attend à une augmentation des revenus de 10 à 20 %. De plus, il y aurait également moins de volatilité entre les différentes périodes de récolte. Des essais sont maintenant prévus à plus grande échelle en Israël et en Australie.

Lire aussi: Des robots pour détecter les émotions des astronautes