Des robots pour détecter les émotions des astronautes

Pixabay

Un robot intelligent équipé de détecteurs de voix et d’émotions a été envoyé sur la Station spatiale internationale, devenant ainsi le dernier collègue de travail à intelligence artificielle qui assiste les astronautes.

Nommé Crew Interactive Mobile Companion 2, ou CIMON 2 est un droïde sphérique doté de microphones, de caméras et d’un ensemble de logiciels qui permettent la reconnaissance des émotions.

Le droïde faisait partie des fournitures et des expériences à bord de la fusée Falcon 9 de SpaceX, dont le lancement avait été retardé à partir de mercredi en raison de grands vents.

Véritable compagnon

« L’objectif général est la création d’un véritable compagnon. La relation entre CIMON et l’astronaute est fondamentale », a déclaré Matthias Biniok, l’architecte principal de CIMON 2. « Nous essayons de déterminer de la sorte si l’astronaute est triste, en colère ou joyeux. »

Ce robot est basé sur des algorithmes développés par le géant technologique IBM et sur des données récoltées sur CIMON 1, prototype lancé en 2018. CIMON 2 est toutefois plus sociable avec les astronautes. Sa fonction sera de tester des technologies qui pourraient s’avérer cruciales pour le développement de missions futures où l’isolement à long terme et les retards de communication avec la Terre présentent un risque pour la santé mentale des astronautes.

Pensée de groupe

Le robot est également formé pour aider à atténuer la pensée de groupe – un phénomène comportemental dans lequel des groupes isolés d’êtres humains peuvent être amenés à prendre des décisions irrationnelles.

« La pensée de groupe est vraiment dangereuse », a déclaré Biniok. « Lors de conflit ou de désaccord entre les astronautes, l’un des objectifs les plus importants de CIMON 2 sera de servir d’observateur objectif avec lequel vous pouvez parler si vous êtes seul ou qui pourrait réellement aider le groupe à collaborer à nouveau. »

SpaceX est la première entreprise privée à se rendre vers la Station spatiale internationale. Outre CIMON 2, la cargaison à bord de sa 19e mission de réapprovisionnement comprenait 40 souris vivantes qui montreront aux scientifiques comment les muscles changent dans la microgravité de l’espace.