Un ‘pont aérien sans quarantaine’ entre Londres et New York d’ici Noël

(Photo by Daniel Klein on Unsplash)

Les autorités américaines et britanniques des transports veulent mettre en place un pont aérien transatlantique entre Londres et New York avant Noël, affirment plusieurs médias anglo-saxons. Les passagers en provenance de ‘zones à faible risque’ des deux pays ne seraient ainsi plus soumis à une quarantaine.

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont récemment entamé des négociations sur l’instauration d’un tel corridor aérien. Avant que la pandémie ne frappe le monde entier, la liaison entre Londres et New York était la plus fréquentée au monde. Une trentaine de vols par jour étaient effectués dans les deux sens.

Les Américains en visite en Grande-Bretagne doivent toujours passer deux semaines en quarantaine après leur arrivée. Le Royaume-Uni applique en effet des mesures de quarantaine strictes afin de prévenir de nouvelles flambées épidémiques de coronavirus. Mais les deux pays essaient désormais d’élaborer un protocole permettant de lever ces restrictions. Jusqu’à nouvel ordre, les Britanniques ne sont même pas autorisés à se rendre directement aux États-Unis.

Vers un corridor ‘Boston – Francfort’?

Le ministère américain des transports négocie également avec l’Allemagne. L’objectif est de créer un corridor similaire, sans quarantaine, entre Boston et Francfort.

À l’aéroport de Heathrow (Londres), la construction d’un centre de tests afin de soumettre les passagers à un dépistage du Covid-19 dès leur arrivée est déjà achevée. Heathrow est l’aéroport le plus fréquenté d’Europe.

Les CEO de British Airways, Lufthansa, United Airlines et American Airlines ont déjà écrit aux gouvernements des deux côtés de l’Atlantique pour demander une reprise coordonnée des vols long-courriers.

69 millions d’euros par jour

Un corridor entre Londres et New York profiterait principalement à la Grande-Bretagne, la période de transition post-Brexit arrivant bientôt à son terme.

Par ailleurs, les compagnies aériennes précitées sont également à genoux. Le trafic aérien a été décimé ces derniers mois et des dizaines de milliers de personnes ont déjà perdu leur emploi dans le secteur

En début de semaine, un rapport du World Travel & Tourism Council (WTTC) a révélé que les voyageurs et les touristes préfèrent éviter le Royaume-Uni en raison de l’incertitude qui règne actuellement autour des restrictions de voyage. Ces mesures coûteraient au Royaume-Uni jusqu’à 69 millions d’euros par jour.

Lire aussi: