Un milliardaire découvre le Saint Graal du minage durable des cryptomonnaies: le fumier de vache

Josh Riddett, directeur de 30 ans de la société de crypto-minage Easy Crypto Hunter à Manchester, en Angleterre, a mis en place un système permettant de récolter de l’énergie à partir des excréments des vaches. Spécifiquement pour miner des cryptomonnaies.

Pourquoi est-ce important ?

Après que le PDG de Tesla, Elon Musk, a exprimé ses inquiétudes quant au processus d'extraction minière du bitcoin, très gourmand en énergie, un homme d'affaires respectueux de l'environnement affirme avoir trouvé une solution durable à ce problème.

L’agriculture comme ange gardien de la durabilité du minage des cryptomonnaies: pour réduire la quantité d’énergie non renouvelable dépensée pour les cryptomonnaies, la société de Riddett s’est tournée vers les agriculteurs, en vue d’utiliser les déchets animaux comme solutions énergétiques alternatives.

  • Jordan Harris, responsable des médias et de la communication chez Easy Crypto Hunter, a déclaré à Newsweek que l’entreprise fait tout ce qu’elle peut pour provoquer une révolution dans l’exploitation minière grâce aux énergies renouvelables.
  • « Nous sommes conscients que nos machines consomment beaucoup d’énergie (…). En tant qu’entreprise, nous sommes donc très attachés à l’utilisation d’énergies renouvelables dans la mesure du possible afin de réduire l’impact environnemental que les machines peuvent avoir lorsqu’elles sont utilisées à grande échelle », a expliqué M. Harris.
  • « Beaucoup de nos clients sont des propriétaires de sites d’énergie renouvelable, car l’utilisation de l’électricité produite par ceux-ci pour faire fonctionner les machines minières est beaucoup plus rentable que ce qu’ils gagneraient s’ils vendaient l’électricité au réseau », a-t-il expliqué.
  • « Il y a des années, les agriculteurs ont été encouragés à développer des solutions d’énergie verte, ce qui est l’une des raisons pour lesquelles nous avons vu des panneaux solaires apparaître sur les champs au cours des dix dernières années. Ces régimes ont été accompagnés de bonnes incitations financières. Récemment, ces incitations sont tombées à presque zéro, mais nos machines permettent de combler cette perte », a ajouté M. Riddet.
  • « Les agriculteurs sont devenus l’un de nos principaux clients, car ils disposent souvent déjà d’installations adaptées à nos machines », a conclu son collègue.

Le méthane issu du fumier de vache est source de cryptomagie: chaque usine est remplie de « beaucoup de cartes graphiques informatiques très puissantes », coûtant environ 25.500 dollars par machine, écrit le journal City A.M.

  • Les sites abritant jusqu’à 40 ordinateurs miniers fonctionnent grâce au méthane provenant du fumier de vache, qui est converti en énergie renouvelable par digestion anaérobie.
    • La digestion anaérobie est un processus de fermentation microbiologique qui décompose des molécules complexes en produits plus simples tels que l’alcool, le CO2, les acides gras volatils et… le méthane (ou CH4).
  • M. Riddett a ajouté qu’en plus de la digestion anaérobie, les équipements des 42 sites qu’il exploite utilisent des générateurs solaires, hydrauliques et éoliens.
  • Les agriculteurs qui disposent d’installations de digestion anaérobie sont donc « un candidat parfait pour le crypto-minage, car ils peuvent utiliser tous les déchets organiques de l’exploitation, du fumier de vache aux épluchures de pommes de terre, pour produire de l’électricité, qui est ensuite utilisée à son tour pour alimenter les installations de minage, créant ainsi une source de revenus supplémentaires pour leur entreprise ».

Viabilité commerciale. « L’un des grands impacts de l’implication des agriculteurs dans l’exploitation des cryptomonnaies est qu’il est désormais plus viable commercialement de construire (…) des sites d’énergie renouvelable, car utiliser l’énergie pour l’exploitation minière est plus rentable que de la vendre au réseau », a déclaré M. Harris.

  • « Cela signifie qu’il y aura une augmentation des sites d’énergie renouvelable, ce qui augmentera la quantité d’énergie verte dans le monde, car de nombreux sites d’énergie renouvelable qui sont exploités fournissent encore de l’énergie à d’autres secteurs, comme le réseau électrique », a-t-il ajouté.

Millionnaire grâce à la bouse de vache. Depuis qu’il est passé aux énergies renouvelables, M. Riddett a gagné plus de 5 millions de livres, soit plus de 5,8 millions d’euros, grâce à des commandes partout dans le monde.

  • « J’ai toujours eu l’esprit d’entreprise, mais je ne suis pas un passionné de technologie. Je possède la société, mais je ne pourrais même pas écrire une ligne de code », a-t-il reconnu.
    • « J’ai juste passé des mois et des mois pour étudier le marché afin d’apprendre sur les cryptomonnaies et la blockchain, j’ai aussi passé de nombreuses soirées tardives à regarder des vidéos YouTube à ce sujet. »
  • L’agriculteur Philip Hughes, qui s’est lancé dans le projet et qui loue également de l’énergie renouvelable, a lui aussi noté dans une interview à la BBC que les affaires étaient florissantes, mais « cela dépend beaucoup du jour où vous posez cette question. »
    • Il a fait remarquer que l’exploitation minière de l’Ethereum a été volatile ces derniers mois, et que sa valeur est passée de 4.000 à 2.400 dollars depuis mai.

Riddett a déclaré à MarketWatch que le travail de son entreprise « ne pourrait pas être plus écologique« .

  • « Nos ordinateurs sont capables de miner des centaines de monnaies numériques différentes, mais nous ne minons pas le bitcoin parce qu’il n’est pas aussi économe en énergie que les autres monnaies et qu’il n’est pas aussi rentable », a-t-il souligné.
  • « Lorsque nous avons démarré cette activité il y a quatre ans, l’énergie verte n’était pas dans le radar de nos clients, mais aujourd’hui, elle représente environ 40% de notre activité et elle augmente chaque jour. »

Sur le même sujet:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20