Que se passera-t-il une fois que les 21 millions de bitcoins auront été minés ?

Le bitcoin est souvent appelé or numérique car, comme ce métal précieux, il faut travailler dur pour le miner. Dans ce cas, cela s’effectue grâce à la puissance de traitement des ordinateurs, et non via l’huile de coude. Mais que se passera-t-il au moment où le dernier bitcoin sera extrait, et quand ce jour pourrait-il tomber ?

Pourquoi est-ce important ?

Les mineurs de bitcoins ont besoin de plus en plus de puissance de calcul pour générer des "hash-" codes qui vérifient et ajoutent les "blocs" de transaction à une blockchain, ou base de données publique. Grâce à ce processus, appelé "proof-of-work", les mineurs gagnent des bitcoins. Cette méthode d'extraction de cryptomonnaie, très énergivore, n'est plus la bienvenue en Chine car elle émet trop de CO2. Pendant ce temps, les mineurs d'autres endroits, comme le Salvador et la Floride, cherchent des moyens durables d'extraire la cryptomonnaie. Mais combien de temps les mineurs devront-ils miner avant de mettre la main sur le dernier bitcoin ?

Satoshi Nakamoto, considéré comme un pseudonyme du mystérieux créateur du bitcoin, a fixé un plafond au nombre de pièces pouvant exister dans le code source de la cryptomonnaie. Cette limite est fixée à 21 millions de bitcoins. En effet, Nakamoto voulait que le stock de bitcoins soit, et reste, rare et exclusif.

Le fondateur anonyme du bitcoin a également fourni une deuxième limitation dans le code source de la cryptomonnaie. Le nombre de bitcoins extraits est ralenti à dessein. Par exemple, les mineurs de Bitcoin ne peuvent ajouter qu’un « bloc » à la blockchain toutes les dix minutes pour vérifier une transaction.

Le problème mathématique des « hashes » qu’il faut résoudre pour déverrouiller un tel « bloc » devient également de plus en plus difficile. En août 2020, la difficulté d’un tel « bloc » était encore de 16.000 milliards. Cela signifie qu’un ordinateur a une chance sur 16 billions de deviner le « hash » correct (un nombre hexadécimal de 64 chiffres). Par conséquent, les mineurs de Bitcoin doivent utiliser des ordinateurs extrêmement puissants pour décoder rapidement un hash. Celui qui résout le hachage le premier ajoute le bloc de transaction à la blockchain et reçoit la récompense. Ce système est appelé « proof-of-work« .

Le dernier Bitcoin

À l’heure actuelle, il existe 18,5 millions de bitcoins. Cela signifie que les mineurs de bitcoins doivent extraire moins de 3 millions de bitcoins pour atteindre le plafond. D’ailleurs, ces 18,5 millions de bitcoins ne sont pas tous en circulation sur le marché. Certains détenteurs de portefeuilles sont décédés depuis ou ont perdu l’accès à leurs cryptomonnaies. Il se murmure souvent à que Nakamoto serait lui-même mort. En conséquence, son portefeuille d’au moins 1 million de bitcoins, soit 29,2 milliards d’euros, serait bloqué à jamais sur la blockchain.

Cela signifie-t-il que le minage du bitcoin entre dans sa phase finale ? C’est là que la division par deux du bitcoin pourrait sérieusement mettre des bâtons dans les roues. Lorsque la cryptomonnaie venait d’être lancée, les mineurs recevaient 50 bitcoins par « bloc » miné, soit une somme de 1,4 million d’euros aujourd’hui. En 2012, ils ne recevaient encore « que » 25 bitcoins par « bloc » et aujourd’hui, c’est 6,25.

Au rythme actuel d’extraction et compte tenu de la division par deux de la cryptomonnaie, le tout dernier bitcoin sera extrait en 2040.

Et après ?

Le protocole du bitcoin pourrait théoriquement encore changer pour augmenter le plafond de 21 millions de pièces. Cependant, il faudrait que 95% des mineurs coopèrent, sinon il serait impossible de modifier le protocole. Ce scénario est très peu probable et ne se produira probablement que si le taux de change du bitcoin plonge particulièrement bas.

En outre, les mineurs de bitcoins ne perdront pas soudainement leur emploi une fois que le dernier bitcoin aura été extrait. Ils seront toujours en mesure de vérifier les transactions et de percevoir les frais de transaction. Ces frais sont actuellement de quelques dollars par bloc, mais le prix devrait augmenter à mesure que tous les bitcoins sont extraits et que la monnaie numérique devient plus rare.

Le coût des transactions pourrait atteindre plusieurs milliers de dollars, ce qui signifie que le bitcoin pourrait ne jamais être utilisé comme un moyen de paiement quotidien mais plutôt comme un actif d’investissement. L’or numérique.

Il existe une dernière restriction imposée aux mineurs. La récompense que les mineurs reçoivent par bloc est réduite de moitié tous les quatre ans environ, soit tous les 210 000 blocs.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés