Un lac toxique pourrait faire des États-Unis un grand producteur de lithium

Dans l’État américain de Californie, plusieurs entreprises ont commencé à construire une infrastructure qui devrait permettre d’extraire du lithium de terre, une matière première essentielle pour la production de batteries de voitures électriques. Le lithium se trouve dans les résidus de la production d’un certain nombre de centrales géothermiques exploitées dans la région.

Un nouveau centre d’exploitation du lithium pourrait se développer autour de la Salton Sea, un lac d’une superficie de 970 kilomètres carrés mais fortement pollué par des résidus de pesticides agricoles et des métaux tels que le molybdène, le cadmium, le sélénium et le lithium.

En Chine

Les États-Unis veulent devenir le leader mondial de l’extraction du lithium. Pour l’instant, cependant, ils doivent s’approvisionner en Chine et dans un nombre limité d’autres pays. « Toutefois, cette situation pourrait changer d’ici quelques années si l’on trouve une méthode efficace pour extraire le lithium des déchets des centrales géothermiques de Californie », notent les observateurs.

La Californie possède un certain nombre de centrales électriques qui produisent de l’électricité à partir de la chaleur géothermique. Cette technologie représente 6 % de la production totale d’électricité de cet État américain.

Cependant, elle reste plus chère que d’autres sources d’énergie renouvelable, comme le soleil et le vent, mais cela pourrait changer si les eaux usées du processus pouvaient être traitées.

Les eaux usées des centrales électriques sont une saumure contenant un mélange de minéraux et de métaux dissous. Le lithium est l’un d’entre eux. Les technologies permettant d’isoler le lithium de ces déchets pourraient être d’une grande valeur pour l’économie américaine.

Demande forte

Des études menées par le ministère américain de l’énergie indiquent que l’on pourrait extraire 600.000 tonnes de lithium par an de la Salton Sea – l’un des deux principaux sites de production d’énergie géothermique en Californie. Cette offre est supérieure aux volumes que les États-Unis consomment actuellement.

Cette activité pourrait générer des revenus annuels de 7,2 milliards de dollars. À long terme, on peut également s’attendre à une forte croissance de l’activité. En effet, d’ici la fin de la décennie, on estime que la demande mondiale de lithium aura fortement augmenté.

Cette activité pourrait également fournir des emplois importants dans la région, qui connaît un taux de chômage élevé. L’activité industrielle pourrait également réduire la toxicité du lac de Salton grâce au traitement de la saumure, et avoir ainsi un impact écologique positif sur l’environnement.

Le lac de Salton a une teneur en sel de 6,8%. Dans l’océan Pacifique, on enregistre un niveau de 3,5%. La région autour du lac est désormais appelée par beaucoup la « vallée du lithium ».

L’extraction de lithium pourrait également être envisagée dans un certain nombre d’autres endroits en Californie, ainsi qu’en Arizona et au Nevada.

Goulets d’étranglement

Toutefois, les experts soulignent également un certain nombre de goulets d’étranglement. « La séparation du lithium est un processus très compliqué », explique Will Stringfellow, responsable de la recherche sur le lithium au Lawrence Berkeley National Laboratory.

« En outre, un certain nombre de défis logistiques devraient être résolus. L’exploitation minière doit notamment se faire de manière durable, sans impact sur l’environnement. »

Dans certains pays, le lithium est extrait à l’aide de méthodes minières traditionnelles, mais en Californie, la saumure devrait être aspirée à la surface, puis pompée dans des bassins de stockage.

Là, la chaleur solaire est censée faire évaporer l’eau, ne laissant que le lithium et quelques autres matières premières. Toutefois, ce processus peut prendre jusqu’à deux ans. Elle permettrait également de récupérer un maximum de 50 % des réserves totales de lithium.

Pour aider à trouver une solution, le gouvernement américain a prévu un budget de 30 millions de dollars pour des études qui pourraient conduire à une exploitation minière efficace.

La Commission californienne de l’énergie a elle-même accordé à trois entreprises une licence pour construire des usines pilotes sur le lac de Salton. Entre-temps, la construction des infrastructures nécessaires a déjà commencé.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20