La fièvre européenne du lithium s’empare de la Finlande: un précieux trésor a été découvert sous une tourbière

Une réserve de plus de 9 millions de tonnes de lithium, un composant crucial des batteries électriques, a été trouvée sous une tourbière, près d’une ville côtière finlandaise. Il s’agirait de la plus grande découverte de lithium en Europe, selon Euractiv. Un coup de pouce bienvenu pour les constructeurs européens de voitures électriques.

Le lithium est un composant essentiel des smartphones, des voitures électriques et des panneaux solaires: trois produits en plein essor.

Selon la Commission européenne, la demande de lithium sera multipliée par dix au cours de la prochaine décennie. La Deutsche Bank estime que son prix va au moins tripler durant cette période.

Des quantités impressionnantes

La découverte faite dans la ville côtière finlandaise de Kokkola peut donc créer une véritable ruée sur le précieux métal. La société minière finlandaise Keliber languit de pouvoir exploiter ces ressources.

Il lui faudrait au moins treize ans pour extraire l’ensemble des réserves qui ont été détectées. Cela permettrait de fournir des matières premières pour cinq millions de voitures électriques.

Les tests de forage effectués jusqu’à présent indiquent que le sol regorge d’une quantité de lithium encore plus importante que ce que l’on ne croit, indiquent les médias locaux. Pour chaque million d’euros investi dans la nouvelle mine, on peut extraire du lithium d’une valeur de 100 millions d’euros, estime Keliber.

Quel impact sur l’environnement ?

Bien que la production de véhicules électriques soit en plein essor en Europe, les constructeurs européens sont actuellement totalement dépendants des exportations de lithium chinoises, sud-américaines et australiennes. L’approvisionnement en lithium finlandais pourrait donner un énorme coup de boost à la production européenne.

Par définition, l’exploitation minière n’est pas respectueuse de l’environnement. Cependant, un processus d’exploitation efficace peut réduire, dans une certaine mesure, l’impact sur le climat et l’environnement. En effet, cela permet faire venir moins de porte-conteneurs de l’autre bout du monde dans les ports européens. Mais l’extraction du lithium entraîne toujours d’importantes émissions de CO2. Une tache sur les ambitions de durabilité des producteurs de voitures électriques.

En théorie, un processus d’extraction relativement respectueux de l’environnement peut être effectué à Kokkola. La région a une longue histoire en matière de fosses à bitume et d’extractions de tourbe. Il ne sera donc pas nécessaire de s’attaquer à une nature vierge. Grâce à cette extraction de tourbe, il existe déjà un réseau routier menant au site. Il n’y a pas non plus de grands lacs à proximité – une rareté au ‘pays des lacs’ qu’est Finlande – qui auraient pu être impactés.

Selon Keliber, ‘la plus grande mine de lithium d’Europe’ commencera à être exploitée à partir de 2024.