Voici comment Mercedes compte s’approvisionner en cobalt et en lithium de manière durable

Présentation de la Mercedes EQV, 2019 – Isopix

Comme de nombreux autres constructeurs automobiles, Mercedes a annoncé son intention de multiplier le nombre de ses modèles électriques dans les prochaines années. L’entreprise allemande a désormais émis son intention de respecter des normes de durabilité concernant l’approvisionnement de ses matières premières.

Le mois dernier, Daimler, fabricant de Mercedes-Benz, avait annoncé avoir fait de l’électrification de sa flotte son cheval de bataille. Le but ultime: être totalement neutre en carbone d’ici 2039.

Si les véhicules électriques ne rejettent pas de CO2, la production de leur batterie s’avère, elle, problématique. En effet, la production de cobalt et de lithium, matières premières utilisées pour les batteries, génère d’importantes émissions de dioxyde de carbone.

Visiblement conscient du problème, Mercedes-Benz s’est engagé à respecter certaines normes pour son approvisionnement en lithium et en cobalt. Problème: il n’existe aucune mine de cobalt qui répond aux critères de durabilité choisis par le constructeur.

Un discours contradictoire ?

Mercedes a annoncé choisir le ‘Standard for Responsible Mining’ de l’Initiative for Responsible Mining Assurance (IRMA) comme indicateur principal. Cette certification est attribuée aux exploitations minières qui sont respectueuses de l’environnement tout en étant socialement acceptables. C’est-à-dire qu’elles sont soucieuses de la sécurité et de la santé de leurs travailleurs et qu’elles respectent les droits de l’homme.

Daimler a annoncé que tous ses fournisseurs s’étaient engagés à travailler avec des exploitations minières ayant reçu cette certification. Or, aucune mine de cobalt ne la possède .

Dès lors, l’entreprise allemande a annoncé qu’elle allait travailler avec la société d’audit et de conseil RCS Global. Cette collaboration va permettre à ‘un nombre limité de mines de cobalt en République démocratique du Congo d’être auditées conformément à un certain nombre d’exigences spécifiques de la norme IRMA’. Traduction: Daimler va travailler avec des exploitations qui ne respectent pas tous les critères de certification, mais va les encourager à devenir de plus en plus responsables.

Le fabricant de Mercedez-Benz a précisé que les exploitations minières situées dans les pays considérés comme à haut risque (comme la RDC) ne seront pas délibérément pas exclues en tant que sources d’approvisionnement. Daimler affirme que cette approche vise à améliorer la situation des populations locales et à renforcer leurs droits.

Vers l’abolition totale du cobalt

Mercedes-Benz a également promis de diminuer l’utilisation de cobalt pour ses batteries. L’entreprise a indiqué que les batteries de sa prochaine génération contiendront moins de 10% de cobalt. Sur le long terme, le constructeur a annoncé vouloir se passer totalement du cobalt.

Daimler pourrait, à terme, profiter de la première batterie électrique sans matière première coûteuse de son fabricant, CALT. La société chinoise fournit aussi Tesla et Volkswagen, deux constructeurs qui ont également promis de respecter des normes environnementales et morales.