La guerre en Ukraine amène des analystes à jeter un regard différent sur l’héritage d’Angela Merkel

La guerre en Ukraine a montré clairement que l’Union européenne est trop dépendante de la Russie dans certains domaines, notamment l’approvisionnement en énergie. Selon certains analystes, l’ancienne chancelière allemande Angela Merkel en est en partie responsable.

La Russie a toujours eu une relation compliquée avec l’Allemagne. Le pays est également largement dépendant de l’énergie russe. Selon l’Office statistique allemand, environ un tiers du pétrole et 45 % du charbon importés par l’Allemagne proviennent de Russie. Notre voisin oriental importe également beaucoup de gaz russe.

Nord Stream 2

Angela Merkel était connue pour parler couramment le russe et pour entretenir des liens diplomatiques avec l’autocrate russe Poutine. C’est également sous son mandat que l’Allemagne a renforcé ses relations, concernant l’énergie, avec Moscou et minimisé ses dépenses de défense nationale.

Selon Daniela Schwarzer, directrice exécutive du groupe de réflexion Open Society Foundations, citée par CNBC, après l’annexion de la Crimée par la Russie, l’Allemagne a commis une grave erreur en ne renonçant pas à ses liens économiques et à ses projets énergétiques avec la Russie, ce qui a rendu le pays encore plus dépendant de l’énergie russe ces dernières années. Par exemple, le développement du gazoduc Nord Stream 2 a commencé en 2018 sous la direction de Merkel.

Une politique différente depuis le début de la guerre en Ukraine

En raison de la guerre en Ukraine, l’Allemagne a complètement changé de cap sous la direction de l’actuel chancelier Olaf Scholz. Jacob Kirkegaard, du German Marshall Fund, un groupe de réflexion, a déclaré à CNBC que l’Allemagne considère désormais la Russie sous un angle différent. « Elle ne voit plus la Russie comme un acteur axé sur la stabilité, mais comme une puissance impérialiste agressive », a-t-il déclaré.

Par exemple, Scholz a suspendu l’approbation du gazoduc Nord Stream 2 en réponse à la violence russe en Ukraine. La société mère suisse a entre-temps demandé un moratoire sur les paiements, ce qui rend la faillite très probable.

Selon Alberto Alemanno, professeur de droit européen à l’H.E.C. Paris Business School, aucun autre pays n’a autant banalisé l’attitude rebelle de la Russie à l’égard de l’ordre mondial que l’Allemagne sous la direction de Merkel. « En entrant dans une relation d’interdépendance inutile avec Vladimir Poutine, l’Allemagne de Merkel l’a rendu plus fort, tout en affaiblissant l’ensemble de l’Europe et l’OTAN », peut-on lire. « Nord Stream 2 était, en quelque sorte, l’incarnation de tout ce qui n’allait pas dans la position de l’Allemagne vis-à-vis de la Russie. »

La guerre en Ukraine a également incité l’Allemagne à se concentrer davantage sur la défense. M. Scholz a récemment déclaré que son pays allait investir davantage dans la défense et envoyer des armes au pays assiégé. « Sous Merkel, il y avait beaucoup trop peu d’investissements dans la défense », a déclaré Schwarzer. « L’armée allemande est en fait en mauvais état. »

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20