Tesla écope d’une amende de 12.000 euros à cause d’une lacune dans le recyclage des batteries

AP

Bien que l’Allemagne accueille avec joie la Gigafactory de Tesla, pas question de lui laisser passer ses fautes. La justice allemande a récemment infligé une amende de 12.000 euros à l’entreprise automobile américaine pour irrespect de la législation sur le recyclage des batteries.

La décision est passée inaperçue jusqu’à la publication des résultats trimestriels de Tesla. ‘L’Agence fédérale allemande pour l’environnement (UBA) a imposé une amende de douze millions d’euros à notre filiale en Allemagne’, indique la firme dans son rapport. Tesla affirme qu’il ne s’agit que d’une sanction portant sur des ‘obligations administratives’.

La loi allemande demande à tout fabricant proposant des objets sur batterie de donner aux acheteurs ‘une possibilité raisonnable et gratuite de retourner’ la batterie dans des commerces ‘à proximité immédiate’. Chez Tesla, ce retour n’est possible que dans les ateliers et centres certifiés, explique le journal Les Échos.

La firme américaine a bien l’intention de faire appel. Le montant de cette amende n’est donc pas fixe et personne ne sait quand la procédure prendra fin et quand Tesla devra payer (ou non). Cette procédure n’aura toutefois ‘pas d’impact négatif important’ sur les activités de l’entreprise, affirme Tesla.

Tesla et l’Allemagne

La nature des relations entre Tesla et l’Allemagne sont très variantes. Nos voisins ont été choisis par la firme américaine pour accueillir la première Gigafactory européenne. Ce sont jusqu’à 7.000 emplois qui pourraient être créés dans cette usine.

Mais si l’apport économique est incontestable, les effets sur l’environnement de cette construction sont beaucoup plus discutés. Les militants écologistes allemands ont manifesté à plusieurs reprises contre l’établissement de cette usine à Grünheide. Leur motivation : les dégâts sur la flore, la faune et la source d’eau. La construction avait déjà été ralentie une première fois au début de l’année. Et elle a été à nouveau stoppée en octobre, car Tesla n’avait pas payé ses factures d’eau.

En juillet, la justice allemande a aussi condamné Tesla pour ‘publicité mensongère’ sur son Autopilot. L’entreprise l’avait décrit comme un ‘pilote automatique’, qui offre ainsi une conduite autonome. Dans la réalité, les voitures de la marque offrent une aide à la conduite, mais ne se conduisent pas toutes seules, ce qui est de toute manière interdit en Allemagne.