Marchés:
Chargement en cours…

LUNDI 30 NOV

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Suivi des patients Covid à domicile: les hôpitaux se ruent sur la solution de la start-up anversoise Byteflies

Logo Business AM
Crise du coronavirus

27/10/2020 | Ruben Van Lent | 6 min de lecture

Isopix

Alors que les hôpitaux arrivent à saturation, les solutions pour libérer des lits sont très recherchées. La start-up anversoise Byteflies a déjà réussi à convaincre onze hôpitaux d’adopter sa technologie, qui permet de suivre l’état de santé des patients depuis leur domicile. Et la demande continue de croître. Pour pouvoir continuer à se développer, l’entreprise a besoin de ressources supplémentaires.

Depuis lundi, tous les hôpitaux belges sont passés en phase 1B: ils doivent réserver la moitié de leurs lits de soins intensifs pour des patients atteints du coronavirus. A partir du 2 novembre, ils devront même passer à la phase 2A (60% des lits seront dédiés aux patients Covid) et reporter toutes les interventions non urgentes. Les médecins et infirmières ont déjà lancé à plusieurs reprises un cri de détresse à propos du travail supplémentaire que cela implique.

Afin de diminuer la pression sur les hôpitaux, Byteflies met gratuitement à leur disposition son programme CovidCare@Home depuis septembre. Celui-ci mesure tous les paramètres importants – respiration, taux d’oxygène, rythme cardiaque et température – des patients depuis leur domicile. ‘Nous constatons que cela permet à nombreux patients de rentrer chez eux plus tôt et ainsi de libérer des lits’, explique Hans De Clercq, co-directeur de Byteflies.

Appel à l’aide

Le système permet également d’éviter que des personnes ne soient hospitalisées. ‘Dans les services d’urgence, il est déjà utilisé pour contrôler les personnes et voir si elles peuvent être suivies depuis leur domicile, afin qu’elles n’aient même pas à être hospitalisées’, explique Hans Danneels, l’autre co-directeur de Byteflies. Il est important de suivre de près l’évolution de l’état de santé de ces malades afin de voir si leur situation ne s’aggrave pas.

CovidCare@Home est aussi utilisé dans les maisons de repos, afin que les résidents n’aient pas à être conduits à l’hôpital.

Onze hôpitaux ont déjà adhéré au projet, dont le réseau hospitalier d’Anvers et de l’UZ Gent. Des pourparlers sont toujours en cours avec de nombreux autres hôpitaux. ‘Nous voulons étendre notre aide, mais nous ne pouvons pas continuer à le faire gratuitement si nous n’obtenons pas un soutien supplémentaire’, signale Hans Danneels.

Le co-CEO de Byteflies s’adresse notamment aux ministres de la Santé, à l’Inami et aux mutuelles. ‘Nous avons besoin d’un cadre de soutien structurel et de remboursement’, indique-t-il. Dans un premier temps, des fonds privés ne semblent pas constituer une option.

Bientôt un patch

Le système de Byteflies semble financièrement avantageux pour les autorités. ‘Une journée à l’hôpital coûte entre 500 et 800 euros, alors que 10 jours de suivi à domicile – le processus de rétablissement du patient moyen – coûte entre 300 et 500 euros’, argumente Hans Danneels, qui tient à rappeler que Byteflies ne veut pas profiter financièrement de la crise du coronavirus. ‘Nous voulons juste apporter notre pierre à l’édifice et, surtout, démontrer la valeur ajoutée du suivi à domicile’, ajoute-t-il.

Cependant, CovidCare@Home présente un inconvénient: les patients doivent entrer eux-mêmes leurs propres valeurs dans le système. Ce qui est assez compliqué pour la respiration, par exemple. ‘Il faut compter sa fréquence de respiration’, indique Hans De Clercq. Pour améliorer son service, l’entreprise va bientôt mettre en place un patch qui automatise davantage la prise des mesures. L’UZ Gent le teste déjà.

Byteflies a été fondé en 2015 et compte aujourd’hui 25 employés. L’entreprise est rentable depuis 2019, mais elle ne veut pas communiquer sur son chiffre d’affaires. Dans le passé, elle a développé des solutions similaires pour les patients épileptiques et pour les personnes souffrant de maladies cardiaques ou pulmonaires. Ses technologies sont généralement utilisées pour accélérer les essais cliniques de médicaments. C’est la première fois qu’un de leur système est utilisé de façon plus globale dans le cadre de soins réguliers.

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    62.235.120
  • Nombre
    de décès
    1.452.317
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    574.448
  • Nombre
    de décès
    16.461
Logo Business AM

Business AM | Stocks