Voici comment fonctionne le plan de gestion des patients Covid-19 dans les hôpitaux belges

(Isopix)

Le nombre de personnes hospitalisées pour des cas de Covid-19 ne cesse d’augmenter depuis plusieurs semaines. Aujourd’hui, 866 patients sont soignés à l’hôpital dont 186 en unité de soins intensifs. Le porte-parole du SPF Santé publique a donc expliqué ce lundi matin comment ces hospitalisations étaient gérées au niveau national.

Il existe un plan national de gestion des patients atteints du coronavirus. Celui-ci a pour but d’alléger la pression sur certains hôpitaux et de permettre que les soins pour d’autres pathologies puissent continuer. Le plan est organisé en 5 phases:

  • Phase 0: 15% des lits en unité de soins intensifs sont réservés pour des cas de Covid-19. Les hôpitaux réservent aussi 4 fois ce nombre de lits pour les patients qui ont le coronavirus, mais qui n’ont pas besoin d’une attention de tous les instants. De cette manière, pour toute la Belgique, 300 lits en unités de soins intensifs et 1.200 lits ‘normaux’ sont réservés pour ces malades.
  • Phase 1a: 25% des lits en unité de soins intensifs sont réservés. Il y a 4 fois plus de lits normaux prévus.
  • Phase 1b: 50% des lits en unité de soins intensifs et 4 fois plus dans les autres services sont réservés. Certaines opérations chirurgicales non urgentes devront alors être repoussées pour laisser de la place aux patients qui en ont le plus besoin.
  • Phase 2a: 60% des unités de soins intensifs n’accueillent que des patients Covid-19. Ce nombre de lits est multiplié par 4 pour les patients moins gravement atteints par la maladie.
  • Phase 2b: des lits supplémentaires sont créés. Au total, il devrait y avoir 2.000 lits disponibles aux soins intensifs et 8.000 dans les autres services. Pour rappel, au plus fort de la crise, début avril, près de 5.800 malades étaient hospitalisés, dont presque 1.300 en unités de soins intensifs.

Le passage d’une phase à une autre se décide directement dans les différents hôpitaux. Certains se retrouveront plus vite surchargés que d’autres en fonction de la propagation de la maladie dans la région. La plupart des hôpitaux sont toujours en phase 0, sauf dans les Région de Bruxelles-Capitale et du Brabant flamand, qui sont en phase 1a voire 1b.

Plan de distribution

L’épidémie n’évolue pas de la même manière dans toutes les régions. Et la proportion du nombre de malades dans les différents hôpitaux du pays est totalement inégale. De ce fait, des transferts de patients d’une région à l’autre seront possibles, comme en mars et avril dernier.

De cette manière, les hôpitaux bruxellois et du Brabant flamand pourront envoyer des personnes atteintes par le Covid-19 dans des hôpitaux du Brabant wallon, du Hainaut ou de Flandre orientale, qui comptent beaucoup moins de malades du coronavirus. Une équipe centralisée s’occupe de gérer la répartition pour dépasser les limites des centres hospitaliers et des provinces.

Pour le transport, le SPF Santé publique s’est organisé avec la Défense. C’est donc l’armée qui s’en occupera, car elle est beaucoup plus habituée à ce type de protocole en vigueur pour les malades du Covid-19.