Des centaines de médecins flamands lancent une ‘grève des certificats de quarantaine’

Attestenstaking huisartsen administratie
EPA

Plusieurs centaines de jeunes médecins flamands ne veulent plus délivrer de certificats de quarantaine, annonce ce lundi Jong Domus dans un communiqué. L’association qui représente les jeunes médecins généralistes néerlandophones souhaite que les personnes chargées du traçage de contacts s’occupent dorénavant de cette tâche.

Un certificat de quarantaine est un document délivré aux employés qui sont aptes à travailler, mais qui ne peuvent se rendre sur leur lieu de travail parce qu’ils ont été en contact étroit avec une personne infectée par le coronavirus. L’établissement et la transmission de ces certificats est une tâche assumée jusqu’ici par les médecins généralistes, mais les jeunes médecins néerlandophones ne veulent désormais plus devoir s’en acquitter.

‘Il n’est pas du tout possible de combiner les tâches administratives souvent superflues que nous avions déjà à faire avant la crise du coronavirus avec la charge supplémentaire que représente les soins Covid-19’, déclarent les médecins en question dans un communiqué de presse. Ils soulignent avoir déjà tiré la sonnette d’alarme à plusieurs reprises. ‘Nous ne l’accepterons plus. D’où notre décision de faire une grève des certificats.’

Surcharge administrative

Dans l’émission De Ochtend, sur Radio 1, le président de Jong Domus, Anthony Dheere, a donné plus de détails quant à la démarche de l’association. ‘Nous avons déjà reçu environ 300 réactions de médecins, jeunes et moins jeunes, et le nombre de participants va encore augmenter. Il s’agit d’une action symbolique, mais importante’, a-t-il ajouté. ‘Chaque jour, je passe le quart de mon temps au téléphone ou accaparé par les tâches administratives.’

Les médecins généralistes estiment que les personnes chargées du traçage de contact devraient se charger de la délivrance des certificats de quarantaine. ‘Nous savons qu’elles sont également très occupés, mais nous voulons éviter de devoir reporter les soins non urgents comme ce fût le cas en mars et avril.’

Lorsque le gouvernement a annoncé la semaine dernière la révision de sa stratégie de testing, il avait été question de décharger les médecins généralistes de cette tâche administrative. L’action de Jong Domus semble indiquer que ce n’est toujours pas le cas dans les faits.