New York éjectée du podium de la liste des villes avec le plus de milliardaires : les 3 premières se trouvent maintenant dans le même pays

La ville de Shenzhen accueille désormais plus de milliardaires que la ville de New York. La « Grosse Pomme » est éjectée du top 3, qui est désormais entièrement occupé par la Chine. Shenzhen est la Silicon Valley de la Chine, et profite d’une montée en puissance. Mais Pékin mène encore la vie dure à ce secteur.

Entre les États-Unis et la Chine, la concurrence économique est rude. Chaque élément, du nombre de milliardaires au volume des exportations, sera interprété comme une victoire symbolique contre le rival. En tout cas être éjecté du podium des villes qui accueillent le plus de milliardaires, marqueur de prestige, sera un coup dur pour les États-Unis. Et une bonne nouvelle pour la Chine, qui y réside dorénavant en maîtresse absolue.

La ville de New York a perdu la troisième place au profit de la « Silicon Valley chinoise », Shenzhen. Cet ancien village de pêcheurs, devenu une un hub technologique important, comptant 17,5 millions d’habitants, accueille 113 milliardaires, soit 3 de plus que New York révèle la Hurun Global Rich List, mise à jour tous les ans. En tête du classement se trouve Pékin, avec 144 milliardaires, puis Shanghai, avec 121 milliardaires. Londres clôt le top 5, avec 101 résidents au patrimoine dépassant le milliard de dollars.

Dans le monde, le nombre total de milliardaires a augmenté de 153 individus en 2021, et est aujourd’hui à un total de 3.381 personnes. La Chine y occupe la première place (depuis 2016) avec 1.133 personnes (+75 en total), devant les Etats-Unis, avec 716 milliardaires (+20 en total). Les deux pays comptabilisent plus de 55% des milliardaires de la planète, mais le top 10 des personnes les plus riches exclut pour l’heure les ressortissants chinois, et les milliardaires américains ont une richesse combinée plus élevée (4.800 milliards de dollars) que celle des milliardaires chinois (1.960 milliards de dollars, en baisse par rapport à l’année précédente, selon Forbes). L’Inde est le troisième pays au monde comptant le plus de milliardaires, devant le Royaume-Uni qui a pris la quatrième place à l’Allemagne (actuelle cinquième).

L’homme le plus riche du monde reste Elon Musk (256 milliards de dollars), et le premier Chinois dans la liste est Zhong Shanshan, le « roi des bouteilles d’eau », avec 72 milliards de dollars à son actif. Pony Ma de Tencent (52 milliards de dollars) et Jack Ma d’Alibaba (37 milliards de dollars) sont éjectés du top 3 chinois, pour une première fois depuis 2015.

Tendance à la hausse

C’est que la ville de Shenzhen a le vent en poupe. Rupert Hoogewerf, chercheur en chef auprès de Hurun, cité par CNCB, constate que l’augmentation de milliardaires dans la ville reflète une vraie tendance. De plus en plus de jeunes entrepreneurs sont attirés vers la ville. Un tendance que constate également Heng Chen, professeur en économie à l’Université d’Hong Kong. La population y est en moyenne assez jeune, et le gouvernement local dépense beaucoup de moyens pour attirer de jeunes talents étrangers.

La capitale technologique de la Chine est notamment le domicile élu des géants Huawei et Tencent. En 2021, 2.500 entreprises technologiques y ont vu le jour. En tout, 17.000 sociétés actives dans la tech y sont enregistrées. La ville fait également parti d’une zone appelée « Greater Bay Area », et entretient des connexions avec huit autres grandes villes de la province de Guangdong (ou Canton), tout comme avec Hong Kong et Macao.

Tout n’est pas rose pour la tech chinoise

La ville de Shenzhen voit le nombre de milliardaires augmenter, grâce à la présence des entreprises high tech et de son port gigantesque, mais ce n’est qu’un côté de la médaille. Dans l’ensemble, Pékin mène la vie dure à ses entreprises technologiques, imposant régulation sur régulation.

En ce début d’année, la Chine semblait voir l’impact des mesures, et dans une quête de stabilité économique laissait entrevoir des assouplissements pour le secteur. Mais la semaine dernière, Pékin a finalement continué sa répression, s’attaquant aux algorithmes des entreprises spécialisées dans les réseaux sociaux et autres services numériques.

Ces nombreux coups de frein au secteur ont également un impact sur le nombre de milliardaires. La Chine en a perdu 160 en un an (tout en en gagnant 235), selon la recherche de Hurun. Le secteur le plus représenté dans cette perte en valeur du patrimoine des personnes est le secteur des services numériques. Colin Huang, fondateur de la plateforme d’e-commerce Pinduoduo est le milliardaire qui a le plus perdu dans le monde (en un an), à hauteur de 50 milliards de dollars. Les régulations peuvent également freiner l’intérêt des entrepreneurs étrangers, comme à Hong Kong, où la mainmise chinoise croissante fait de plus en plus fuir les entreprises et les capitaux étrangers, tout comme les expats.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20