Scandale We Charity: le Parti conservateur réclame une enquête sur Justin Trudeau

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau est entraîné dans un scandale financier impliquant l’ONG We Charity. Le Parti conservateur exige que le chef du gouvernement témoigne devant le Comité permanent des finances afin de faire la lumière sur cette affaire. 

L’épouse, la mère et le frère du Premier ministre canadien auraient reçu près de 285.000 dollars pour prononcer des discours en faveur de We Charity, et cela avant que l’ONG n’obtienne un contrat fédéral sans appel d’offres de 19,5 millions de dollars canadiens. Ce budget lui aurait permis de gérer et de distribuer pour 900 millions de dollars de bourses étudiantes pendant la crise sanitaire. Face au scandale, We Charity s’est retiré de la gestion de ce programme fédéral.

L’organisme de bienfaisance a confirmé que la mère de Justin Trudeau, Margaret, aurait touché 250.000 dollars entre 2016 et 2020 pour 28 apparitions. Alexandre Trudeau aurait quant à lui reçu 32.000 dollars pour huit discours en 2017 et 2018. Ambassadrice de WE Charity, Sophie Grégoire Trudeau a, elle, été payée 1.400 dollars en 2012 pour un événement unique. Les fondateurs de WE Charity, Marc et Craig Kielburger, sont également des donateurs du Parti libéral du Canada.

Le ministre des Finances est également mis en cause. L’une des filles de Bill Morneau serait employée par We Charity, un poste qu’elle aurait décroché ‘pour ses mérites’, soutient le ministre.

Des bourses aux étudiants admissibles

We Charity (UNIS en français) est une ONG qui a été fondée il y a près de 25 ans par les frères Craig et Marc Kriegbulger. L’organisation vient en aide aux enfants tant dans les pays défavorisés que dans les écoles occidentales. We Charity se démarque par les personnages publics auxquels elle est souvent associée, comme Oprah Winfrey, le prince Harry, Meghan Markle, etc. Justin Trudeau fait également partie des personnages publics associés à l’organisation.

Ottawa avait demandé à We Charity de gérer un nouveau programme de 900 millions pour aider les étudiants pendant la pandémie de Covid-19. La bourse offre aux étudiants admissibles jusqu’à 5.000 dollars en échange de bénévolat auprès d’organisations à but non lucratif, et cela dans le but d’amortir l’impact de la crise sanitaire.

Conflit d’intérêts

Le Parti conservateur dénonce un conflit d’intérêts et réclame une enquête. ‘C’est un enjeu extrêmement sérieux d’avoir un Premier ministre qui achemine un contrat de près d’un milliard de dollars à un organisme qui a payé près de 300.000$ à sa famille’, souligne le député conservateur Pierre Poilièvre.

La semaine dernière, lors d’une conférence de presse, Justin Trudeau a pourtant soutenu que ce n’était pas son cabinet qui avait fait le choix du gestionnaire, mais bien les fonctionnaires de l’État.

Le commissaire aux conflits d’intérêts, Mario Dion,  a déclaré dans un courrier qu’il se pencherait sur le cas. De son côté, We Charity a justifié son retrait ‘à contre-coeur’ en expliquant qu’au regard de la situation, en continuant sur cette voie, ‘les conséquences pourraient aussi être négatives pour les étudiants’.