Scandale dans le football belge : le procureur veut poursuivre des grands noms en justice dans l’opération « Mains propres »

Le parquet fédéral poursuit 57 suspects dans l’opération « Mains propres » ou « Opération zéro ». C’est l’enquête judiciaire qui a été lancée fin 2017 pour malversations financières dans le football belge. Parmi les personnes en garde à vue figure la crème des administrateurs du football belge, dont le duo Verhaeghe-Mannaert du Club de Bruges, le directeur de Gand Michel Louwagie et l’ancien directeur général de Genk Patrick Janssens.

Le parquet fédéral a terminé son action finale dans l’affaire et demande le renvoi de 57 personnes devant le tribunal pénal. En outre, il y a environ 200 personnes qui ont été impliquées dans les circuits de l’argent noir, mais qui ne seront pas poursuivies. Elles risquent toutefois de se voir infliger une amende par les autorités fiscales.

Les 57 acteurs clés sont – selon les cas – soupçonnés de faux, de blanchiment d’argent, de trucage de matchs ou d’appartenance à une organisation criminelle. Le parquet fédéral espère les traduire devant le tribunal pénal.

La crème du football belge

Selon différents médias, les personnalités suivantes du football belge sont suspectées :

  • Club de Bruges : Bart Verhaeghe (président), Vincent Mannaert (manager), Ivan Leko (ex-entraîneur)
  • Sporting Anderlecht : Herman Van Holsbeeck (ex-manager), Philippe Collin (secrétaire général), Jo Van Biesbroeck (ex-manager)
  • KAA Gent : Michel Louwagie (manager)
  • Racing Genk : Patrick Janssens (ex-manager), Peter Maes (ex-trainer), Dirk Degraen (ex-manager), Herman Nijs (directeur), Filip Aerden (directeur financier)
  • Standard de Liège : Bruno Venanzi (président), Olivier Renard (ancien directeur sportif)
  • Sporting Charleroi : Mehdi Bayat (manager)
  • KV Kortrijk : Matthias Leterme (manager)
  • KV Mechelen : Johan Timmermans (ex-président), Thierry Steemans (ex-directeur financier), Olivier Somers (coactionnaire)
  • Sporting Lokeren (en faillite entre-temps) : Roger Lambrecht (ex-Président)
  • Fédération belge de football : François De Keersmaecker (ex-président), Steven Martens (ex-manager), Erwin Lemmens (entraineur des gardiens des Diables Rouges).

Pas de Veljkovic

Le courtier Mogi Bayat et les arbitres Sébastien Delferière et Bart Vertenten sont également mentionnés, tout comme les entraîneurs Ronny Van Geneugden, Yannick Ferrera et Glen De Boeck.

Le grand absent de la liste est l’agent immobilier Dejan Veljkovic. Il a conclu un accord pour ne pas être poursuivi et a révélé les constructions d’argent noir dans le football belge. Il y a des personnes de son entourage proche sur la liste.

Veljkovic a répété ce qu’il a dit aux enquêteurs en public dans l’émission de télévision Pano, mais selon Ivan Leko, entre autres, son histoire contient des mensonges.

Atteinte à la réputation

Il n’est pas certain qu’ils devront tous comparaître devant le tribunal. La demande finale du procureur général constitue la première phase de la procédure. C’est en fin de compte le tribunal qui décide qui comparaîtra devant le tribunal.

Mais la dernière évolution porte en tout cas un nouveau coup dur pour la réputation du football belge dans son ensemble. Le Club de Bruges, par exemple, voulait entrer en bourse l’année dernière et a fini par attirer un investisseur américain. Les acteurs financiers internationaux sont généralement allergiques à tout ce qui sent le scandale financier.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20