Quand le marché va-t-il capituler et devriez-vous commencer à acheter ?

Les marchés baissiers suivent un certain schéma. La dernière phase est appelée phase de capitulation. Il s’agit d’une période très violente pour le marché boursier, avec une chute finale brutale, après laquelle il peut à nouveau progresser. La plus grande question est donc de savoir quand les marchés boursiers auront touché le fond. Tous les indicateurs montrent que nous n’y sommes pas encore (loin s’en faut).

Il n’était pas difficile de prévoir que les marchés allaient chuter à un moment donné. Les principaux indicateurs à long terme indiquaient que ceux-ci étaient valorisés de manière absurde, principalement en raison de l’impression infinie de monnaie. Dans deux articles écrit de 2021, nous avions déjà indiqué que le marché allait fatalement commencer à baisser. Cependant, nous ne pouvions pas prévoir quand ce moment arriverait. Si l’on considère maintenant les prochains mois, il est encore très difficile de savoir quand ce marché baissier prendra fin. Mais tout indique que nous n’y sommes pas encore.

Question 1 : Les marchés boursiers sont-ils surévalués ?

L’indice CAPE Shiller reste le meilleur indicateur à long terme pour mesurer la sous- ou la surévaluation des marchés. Cet indicateur utilise le classique ratio cours/bénéfices, c’est-à-dire le prix d’une action par rapport à ses bénéfices. En faisant la moyenne des gains sur 10 ans, les effets saisonniers sont filtrés. Cet indice s’établit désormais à 29, ce qui n’est plus à son plus haut niveau, mais reste bien supérieur à la médiane de 16.

Si les taux d’intérêt augmentent encore plus fortement, que l’inflation reste élevée et que les banques centrales cessent d’imprimer de l’argent, les marchés seront soumis à une pression encore plus forte. Or parfois, les marchés boursiers peuvent aussi être négatifs.

Question 2 : Combien de temps durera le déclin ?

Le graphique ci-dessous montre le pourcentage de baisse dans tous les marchés baissiers et le nombre de jours entre le pic et le creux.

Aujourd’hui, nous en sommes à une baisse de 20 % depuis le pic de la plupart des indices boursiers et nous sommes dans un marché en déclin depuis 185 jours. (Le NASDAQ depuis un peu plus longtemps). Comme on peut le constater, il y a eu de nombreux krachs de moindre ampleur et de courte durée, mais les principaux marchés baissiers durent plus de 500 jours. Il est donc parfaitement possible que nous ayons encore un an ou plus de marchés baissiers devant nous.

Question 3 : Quand le marché capitule-t-il ?

La capitulation est un terme utilisé par les acteurs du marché pour décrire la période finale du marché baissier, où presque tout le monde commence à vendre. Les particuliers vendent parce qu’ils ne veulent pas perdre encore 20 % après avoir déjà perdu une valeur au moins similaire. Les professionnels savent que c’est irrationnel, mais ils ne peuvent pas contredire leurs clients qui veulent vendre ou sont obligés de le faire selon des paramètres de marché prédéterminés, comme les fonds de pension. Ce qui est toujours frappant, c’est que c’est un grand choc.

Il existe certains indicateurs officiels, comme le volume négocié qui augmente fortement dans la phase finale parce que tout le monde veut vendre. Un autre est que tous les prix des actions baissent. Aujourd’hui, ces deux indicateurs montrent que nous n’y sommes pas encore. Il y a encore des secteurs qui se portent relativement bien en bourse, comme les produits pharmaceutiques et les télécoms. Le volume des transactions est élevé aujourd’hui, mais pas encore assez pour parler de capitulation.

Question 4 : Quand le marché haussier commencera-t-il ?

C’est, bien sûr, la question des 10.000 milliards. Il est impossible d’y répondre, car nous ne saurons que rétrospectivement quel a été le point le plus bas. Un marché haussier a officiellement commencé lorsque les marchés boursiers ont augmenté de 20%, en partant du point le plus bas.

En somme, il est conseillé de rester prudent. Si vous croyez en certaines entreprises et que vous avez du temps, il est préférable de ne pas vendre. La stratégie à long terme reste la seule correcte. Peu importe ce que disent les day-traders qui pensent pouvoir battre le marché.

Si vous ne pouvez plus supporter une perte, il est préférable de se retirer plus tôt que plus tard. Car tout indique que nous allons assister à de nouvelles baisses. Le brillant économiste Keynes n’aurait pas pu mieux dire : « Le marché peut rester irrationnel plus longtemps que l’investisseur ne peut rester solvable ».


Xavier Verellen est un auteur et un entrepreneur. Il est propriétaire de la société de conseil PaloAlto33 (www.paloalto33.be) et de la société de valorisation QelviQ (www.qelviq.com). Cette chronique exprime son opinion personnelle et ne constitue pas un conseil professionnel (d’investissement).

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20