Pour redorer l’image de l’ISS, la NASA compte y envoyer Tom Cruise… à moins que les Russes les en aient découragés

Vieillissante, la Station Spatiale Internationale ne fait plus autant rêver que par le passé. Mais même si elle est en fin de vie, sa principale architecte, la NASA, compte bien l’exploiter jusqu’au bout. En s’alignant, notamment, sur la mode du tourisme spatial. Et quitte à ajouter un peu de strass aux paillettes, pourquoi ne pas y convier une star d’Hollywood ?

Dans deux mois, la NASA accueillera à bord de l’ISS sa première mission touristique. Opérée par SpaceX pour le compte d’Axiom, elle verra trois civils (un entrepreneur américain et deux hommes d’affaires, un canadien et un israélien) embarquer à bord d’un vaisseau Crew Dragon en vue de passer une bonne semaine dans la station.

Cette semaine, l’agence spatiale américaine a annoncé avoir signé un nouvel accord avec Axiom. Le lancement aura lieu entre l’automne 2022 et le printemps 2023.

Course au bling-bling

La NASA ne sera pas la première à inviter des touristes à bord de l’ISS. Elle a été devancée par Roscosmos. L’agence russe a déjà organisé deux missions de ce type récemment. Une actrice et un cinéaste russes y ont tourné une partie d’un film en octobre, tandis qu’un homme d’affaires (milliardaire, bien sûr) et son assistant, tous deux japonais, s’y trouvent en ce moment-même. On ne sait pas combien ils ont déboursé pour ce séjour.

Yusaku Maezawa, l’un des deux touristes japonais actuellement à bord de l’ISS grâce à Roscosmos. (Roscosmos Space Agency via AP)

Côté américain, la somme est connue: les trois touristes qui partiront en février 2022 payeront chacun pas moins de 55 millions de dollars. Une somme qui sera répartie entre la NASA, SpaceX et Axiom. En revanche, on ne connaît pas encore l’identité des quatre astronautes amateurs qui profiteront de la deuxième mission.

« La NASA et ses partenaires internationaux examineront les sélections d’astronautes privés proposées par Axiom pour la mission Ax-2, comme c’est le cas pour tout équipage de la station spatiale. Les membres d’équipage proposés seront soumis aux tests de qualification médicale de la NASA avant d’être approuvés pour le vol », a simplement commenté l’agence spatiale américaine.

Selon les rumeurs, il se pourrait que Tom Cruise fasse partie des heureux élus. L’acteur a déjà confié plusieurs fois qu’il souhaitait être le premier à tourner un film dans l’espace. L’an dernier, l’administrateur de la NASA de l’époque, Jim Bridentsine, avait lui-même confirmé que son agence négociait avec la star hollywoodienne en vue de faire du cinéma à bord de l’ISS. Côté réalisateur, Doug Liman devait tenir la caméra. A un moment donné, on a même cru qu’Elon Musk allait l’accompagner.

A la base, nombre d’observateurs pensaient que Cruise et Liman participeraient à la première mission conjointement menée par la NASA, SpaceX et Axiom. Comme expliqué ci-dessus, il n’en sera rien. On peut donc s’attendre à ce qu’ils soient de la partie pour le deuxième séjour. À moins que, et ce n’est pas impossible, le fait d’avoir été devancés par les Russes ait définitivement sapé leur volonté d’aller jouer à bord de la Station spatiale internationale.

De l’argent pour la recherche

A priori, voir des milliardaires privilégiés payer des sommes folles pour s’offrir un séjour dans l’ISS avec la contribution d’une agence fédérale pourrait donner de l’urticaire à certains. Pour se prémunir des critiques, la NASA a déjà fait savoir qu’une partie de l’argent sera utilisée pour financer les travaux scientifiques en cours à bord du laboratoire orbital.

Ce qui permettra d’alléger la charge des contribuables et de potentiellement conduire à des avancées scientifiques et technologiques qui profiteront aux humains de retour sur la terre ferme.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20