Un projet fou: la Russie va tourner un film dans l’espace, et ça agace sérieusement les scientifiques

Le tourisme spatial démarre à peine que pointe déjà le cinéma spatial. Un projet qui nous vient de Russie et qui est loin de n’être qu’un fantasme, puisque tout se met en place pour que le tournage débute dans… deux mois.

Le réalisateur Klim Chipenko, plusieurs fois récompensé en Russie et même à l’étranger, se prépare à tourner ce qui va devenir le tout premier film comportant des scènes prises dans l’espace. Pour ce faire, il prendra place avec une de ses actrices à bord d’un vaisseau spatial russe, en direction de la Station Spatiale Internationale (ISS).

On sait déjà que le film s’appellera Vyzov (« Défi », en français). Son scénario est toujours en cours de peaufinage, mais il impliquera un cosmonaute victime d’un arrêt cardiaque dans l’espace. Il y survivra dans un premier temps, mais il devra subir une opération afin de pouvoir supporter son retour sur Terre à bord d’un vaisseau Soyouz. Une chirurgienne devra se préparer en toute urgence pour rejoindre l’ISS en vue de tenter l’impossible.

De vrais acteurs et des cosmonautes

Au niveau du casting, c’est l’actrice russe Ioulia Peresild qui endossera le rôle de la chirurgienne. Son nom a été retenu parmi plus de 3.000 candidatures. Elle sera la seule actrice à se rendre à bord de l’ISS. En revanche, le réalisateur, Klim Chipenko, sera bien du voyage. Il sera derrière la caméra et au maquillage. Notons que les cosmonautes Oleg Novitski et Piotr Doubrov, qui sont dans l’ISS depuis avril, seront également amenés à jouer dans le film.

La mission à laquelle participeront Klim Chipenko et Ioulia Peresild, Soyouz MS-19, sera lancée en octobre 2021 et commandée par le cosmonaute Anton Chkaplerov. Alors que ce dernier restera six mois à bord de l’ISS, le réalisateur et l’actrice la quitteront après douze jours, via une autre mission.

Chipenko espère obtenir environ 35 à 40 minutes de temps d’écran pendant son séjour dans l’espace. Il devrait s’agir des premières prises de vue du film. Une fois au sol, le tournage se poursuivra jusqu’en mai 2022, et la sortie du film n’interviendra pas avant la fin de l’année 2022.

Préparation intensive

Le duo se prépare au centre d’entraînement des cosmonautes Youri-Gagarine, près de Moscou. D’après l’agence spatiale russe, Roscosmos, ils sont en pleine forme et leur préparation se déroule à merveille. Leur programme est un peu plus simple que celui suivi par les « vrais » cosmonautes, mais il demeure tout de même assez exigeant.

« L’équipage du film se familiarisera avec la conception, les systèmes de bord et l’équipement du vaisseau spatial avec équipage Soyouz MS et du segment russe de la Station spatiale internationale. Ils devront connaître l’organisation des activités du vaisseau spatial et de l’équipage de la station, étudier l’algorithme des actions d’urgence (dépressurisation, incendie, toxicité atmosphérique). En outre, les acteurs et les réalisateurs seront préparés aux éventuelles urgences qui peuvent survenir lors de l’atterrissage du vaisseau dans différentes zones climatiques et géographiques », avait notamment détaillé Roscosmos avant le début de leur entraînement.

Au cas où le réalisateur et/ou l’actrice s’avèrent finalement ne pas être en mesure de rejoindre l’ISS, chacun a un remplaçant: Alekseï Doudine, directeur de la photographie du film et Alena Mordovina, actrice. Ils suivent d’ailleurs le même programme d’entraînement pour parer à tout incident.

Désaccords au sein de Roscosmos

Les différents éléments cités ci-dessus ont été annoncés cette semaine à l’occasion d’une présentation de financement par les producteurs du film. Ils se sont notamment plaints du manque d’intérêt des médias russes pour leur projet. Ils ont également fait part d’une demande de 400 millions de roubles (5,4 millions de dollars) d’argent public, auprès du Fonds fédéral russe pour le soutien social et économique de la cinématographie nationale. Ce qui, comme le note SpaceNews, sous-entend qu’ils travaillent encore sur le modèle de financement final de leur production.

Si les principaux dirigeants de Roscosmos ont donné leur feu vert au film, le projet n’est pas au goût de tous les membres de l’agence. Plusieurs d’entre eux se sont plaints publiquement du fait que Vyzov détournait des ressources qui auraient pu être précieuses pour l’exploration spatiale et la recherche scientifique. Ils jugent les modalités de financement du film opaques.

Les protestations ont été telles que Sergeï Krikaliov, directeur des programmes avec équipage à Roscosmos, a été démis de ses fonctions en juin. Ce cosmonaute qui a déjà passé plus de 800 heures dans l’espace faisait partie des principaux détracteurs du projet. Finalement, il a été réintégré par l’agence suite à l’indignation de nombre de ses pairs et d’influents médias russes.

Comme le rapporte Guizmodo, une autre conséquence assez particulière de ce film est que deux cosmonautes vont devoir rester un an dans l’ISS, alors qu’ils ne devaient initialement y rester que six mois. Il s’agit du Russe Piotr Doubrov – celui qui apparaîtra dans le film – et de l’Américain Mark T. Vande Hei. Tous deux ont dû céder leur place dans la navette du retour au réalisateur et à l’actrice.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés