Pour rattraper son retard, Tesla oblige ses employés à dormir à l’usine

L’usine de Tesla située à Shanghai a cumulé un important retard suite au confinement imposé par le gouvernement chinois. Une situation qui n’a fait qu’exacerber une période difficile pour le fabricant automobile, obligé d’augmenter ses tarifs suite à la flambée des prix des matières premières, le poussant à une solution drastique.

Après une fermeture de trois semaines, l’usine de Tesla à Shanghai va enfin pouvoir rouvrir ses portes. Pour rattraper son retard, la firme a opté pour une solution pour le moins abusive : elle prévoit d’obliger ses employés à dormir sur place, rapporte Bloomberg.

L’explosion des contaminations au coronavirus est évidemment à l’origine de cette décision drastique. C’est à cause du virus que les 25 millions d’habitants de Shanghai ont été confinés chez eux, forçant les usines à fermer leurs portes. Aujourd’hui, la Chine s’apprête à lâcher du lest, mais la menace de nouvelles fermetures plane encore. C’est pourquoi Tesla préfère jouer la carte de la prudence et travailler en « boucle fermée ».

Vivre à l’usine

Tesla a envoyé une note à ses employés dans laquelle la firme détaille les conditions dans lesquelles ils seront contraints de vivre. Chaque employé recevra ainsi un sac de couchage, ainsi qu’un matelas, selon Bloomberg qui affirme avoir eu accès à cette note. Des zones de l’usine feront office de dortoirs, alors que d’autres seront réservées pour se laver, se restaurer et se divertir. Ils recevront également trois repas par jour, ainsi qu’une allocation de 400 yuans – 63 euros.

Des mesures strictes seront mises en place pour éviter les contaminations au sein de l’entreprise. Au cours des trois premiers jours, les employés devront se soumettre à un test Covid-19 quotidien. Leur température sera également vérifiée deux fois par jour et ils devront se laver les mains au moins 4 fois par jour.

Pas un cas unique

Tesla n’est pas la seule entreprise à avoir opté pour cette solution pour pouvoir reprendre sa production. Au début du verrouillage de Shanghai, le Wall Street Journal avait signalé plusieurs cas d’employés sommés de dormir dans leur bureau. Cela concernant principalement des employés de banques et d’institutions financières, selon le média américain.

Cependant, la firme d’Elon Musk pourrait aller plus loin et pousser ses employés à travailler 12 heures par jour et 6 jours par semaine pour rattraper son retard. Suite au verrouillage de Shanghai, Tesla aurait en effet cumulé un retard de 40.000 unités.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20