Pour contrer la hausse des prix, l’UE propose des achats conjoints de gaz entre pays

Jouer sur les quantités et stocker quand les prix sont trop hauts. C’était l’une des pistes avancées par la Commission européenne pour contrer la hausse des prix du gaz, en octobre. Si le gros de la crise est passée, l’UE compte bien mettre en place ce mécanisme pour l’avenir.

S’associer pour acheter en gros, faire des économies, et puis stocker ; c’est la stratégie, somme toute assez simple à comprendre, que l’Union européenne propose de mettre en œuvre afin de lutter contre la hausse des prix de l’énergie. C’est en tout cas ce que pointe un document cité par Euractiv: « Les propositions comprendront un cadre permettant l’achat conjoint de stocks stratégiques de gaz par des entités réglementées sur une base volontaire », a déclaré la Commission dans un document distribué aux pays avant le sommet des dirigeants de l’UE de jeudi. Le système « contribuera aux mesures coordonnées de l’UE en cas d’urgence à l’échelle de l’Union », précise la Commission.

Se préparer aux futures pénuries

C’est là une des grandes lignes tracées par la Commission en octobre dernier, quand les prix de l’énergie se sont soudainement mis à monter à des hauteurs vertigineuses, faisant craindre le pire pour l’économie – et pour les économies des citoyens – à l’approche de l’hiver.

La raison profonde de la crise était pourtant simple : la reprise économique entre deux flambées de coronavirus a fait fortement augmenter la demande, juste au moment où la production de gaz était au plus bas. Ce qui a suffi à déclencher une pénurie d’énergie à l’échelle mondiale. D’autant que du côté de l’approvisionnement, la Russie a toujours été suspectée de jouer avec les valves des gazoducs.

La flambée des prix de l’énergie a poussé les gouvernements à recourir à des subventions et à des allégements fiscaux pour protéger les consommateurs contre les factures élevées et a incité certains pays à réclamer un système européen d’achat commun de gaz. Une proposition visant à actualiser les règles du marché européen du gaz, que la Commission européenne devrait publier ce mercredi 15 décembre, mettrait en place un tel système.

Stocker oui, mais au sein de l’Union

Toutefois, le document ne confirme pas comment le système d’approvisionnement conjoint fonctionnera dans la pratique, mais indique qu’il s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par Bruxelles pour renforcer les systèmes de stockage de gaz de l’UE.

« Les États membres, par le biais d’une coopération conjointe au niveau régional, devraient pouvoir compter sur le stockage dans d’autres pays en cas de besoin », indique le document. Augmenter les capacités de stockage au sein de l’UE semble avoir constitué un autre objectif à terme pour l’UE, afin de réduire sa vulnérabilité aux politiques énergétiques de pays hors de l’Union, parmi lesquels, au premier rang, la Russie. Mais aussi l’Ukraine quand il s’agit de stocker le gaz : la deuxième plus grande réserve au monde se trouvant à Bilche-Volytsko Uherske, en Ukraine. Soit aux portes de l’Europe, et en plein dans une zone de tensions.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20