Plusieurs États américains interdissent la vente de PC trop énergivores

La nouvelle législation s’en prend directement aux PC gaming haut de gamme, jugés trop énergivores. Ces derniers ne peuvent plus être vendus dans plusieurs régions des États-Unis.

Pourquoi est-ce important ?

Branchés en permanence sur secteur, les PC fixes consomment beaucoup d’énergie, plus que les ordinateurs portables ou les tablettes, mais ce sont surtout les modèles haut de gamme, pensés pour le gaming ou le montage vidéo, qui consomment le plus. Ils embarquent en effet de puissants composants – processeurs, cartes graphiques, etc.

Six États américains ont décidé d’appliquer des normes de consommation d’énergie plus strictes. Une bonne chose pour le climat puisque l’objectif premier est de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Mais cette nouvelle législation entrée en vigueur ce mois-ci en Californie, au Colorado, à Hawaï, en Oregon, au Vermont et à Washington ne fait pas que des heureux puisqu’elle entraine l’interdiction de la vente de PC « hautes performances » dans ces 6 États.

Ces composants sont d’ailleurs également concernés par la nouvelle législation. Ils ne pourront plus être vendus dans les différents États en raison de leur consommation d’énergie.  

Silicon Valley

Fort heureusement, si la nouvelle législation votée pour la première fois en 2016 interdit la vente de ces appareils et composants, elle n’interdit pas – ou du moins pas encore – leur utilisation. Les gamers pourront donc toujours s’en procurer, mais ils devront se rendre dans un État voisin pour cela. À moins que certains vendeurs et revendeurs peu scrupuleux préfèrent ignorer la loi.

On notera que la législation manque de clarté concernant les exceptions pour les professionnels. Certains métiers exigent en effet de puissantes machines pour être exercés (développeur de jeux vidéo, monteur, animateur 3D, etc.).

L’entrée en vigueur de cette nouvelle législation en Californie a également de quoi étonner puisque l’État compte un nombre important d’entreprises de technologie. Rappelons en effet que la Silicon Valley, quartier général d’Apple, Facebook, Google, Intel, etc., se trouve en Californie.

À lire aussi:

Plus
Lire plus...
Marchés