Peter Thiel sort la mitrailleuse : « Le grand-père sociopathe Warren Buffett, Jamie Dimon, Larry Fink: voici les ennemis du bitcoin »

Peter Thiel, cofondateur de PayPal, a jugé nécessaire de nommer les acteurs qui ont empêché l’explosion du prix de la crypto-monnaie Bitcoin.

Après que Peter Thiel, cofondateur de PayPal et de Palantir, a qualifié le marché du bitcoin de « marché le plus équitable et le plus efficace du monde », le milliardaire de la technologie a jugé nécessaire de nommer tous les « ennemis du bitcoin ». La tirade de Thiel, ancien conseiller et soutien de Donald Trump, a eu lieu jeudi lors de la conférence Bitcoin 2022 à Miami, une attraction annuelle pour les amateurs de crypto-monnaie. Nous y étions.

Les ennemis de la crypto-monnaie décentralisée Bitcoin devraient être clairement désignés, car ces acteurs et organisations conspireraient pour maintenir le taux d’adoption et le prix de la monnaie numérique à un niveau bas. « Je veux partager avec vous une sorte de liste d’individus et d’organisations que nous devons combattre si nous voulons que le prix du bitcoin soit multiplié par dix ou plus », a déclaré Thiel.

« Le grand-père sociopathe d’Omaha »

Thiel a ensuite fait apparaître une photo du légendaire investisseur Warren Buffett, accompagnée de la célèbre citation de ce dernier dans laquelle il qualifie le bitcoin de « mort-aux-rats ». « C’est l’ennemi numéro un. Le grand-père sociopathe d’Omaha est le plus honnête et le plus direct dans son hostilité envers le bitcoin », a déclaré M. Thiel.

Les grands investisseurs comme Buffett conserveraient un lien trop fort avec les grandes institutions et les gouvernements, et donc avec le système actuel de monnaie fiduciaire. « Ce genre de personnes a un parti pris institutionnel en défaveur du bitcoin. En outre, les gestionnaires de grands capitaux prétendront toujours que l’investissement est trop compliqué », a déclaré M. Thiel.

Préjugé d’un banquier de New York

« Ensuite, il y a ceux qui propagent le parti pris des banquiers new-yorkais, comme Jamie Dimon (PDG de la banque d’investissement JP Morgan, ndlr) », a déclaré Thiel. Pendant ce temps, il a montré une citation de Dimon. Il s’agit notamment d’une récente déclaration du banquier dans laquelle il proclame qu’il préfère appeler les pièces numériques  » non pas des crypto-monnaies, mais plutôt des crypto-tokens « . Les pièces sont soutenues par les lois, les banques centrales et les autorités fiscales ».

Thiel s’est ensuite adressé à Larry Fink, PDG du plus grand gestionnaire d’actifs au monde, BlackRock. « Ces personnes choisissent régulièrement avec leurs fonds de ne pas investir dans le bitcoin, et c’est un choix politique que nous devons combattre », a déclaré Fink.

« Pro-blockchain est un mot de code pour anti-Bitcoin »

Toutes ces personnalités, plutôt que d’investir dans le bitcoin, choisiraient de développer d’autres systèmes avec la technologie blockchain. « C’est une remise en cause radicale du bitcoin. Pro-blockchain est un mot de code pour anti-Bitcoin », a déclaré Thiel. Ses déclarations ont été accueillies par des applaudissements assourdissants.

M. Thiel a adopté une approche particulièrement Trumpienne de l’ensemble du spectacle, attaquant directement certains acteurs et jouant ainsi magistralement sur le public amateur de bitcoins. Ce qu’il n’a pas mentionné, cependant, c’est que BlackRock adopte également le bitcoin et le propose même à ses clients. JP Morgan est également considéré comme l’un des premiers grands utilisateurs de cryptoactifs à Wall Street, bien que Dimon ait affirmé qu’il continue de considérer la crypto-monnaie comme « sans valeur ».

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20