Les Pays-Bas refusent d’obéir aveuglément aux USA et de rompre leurs liens avec la Chine: « L’Europe doit avoir sa propre stratégie »

Dans une interview accordée au Financial Times, la ministre néerlandaise de l’Économie a fait preuve de fermeté à l’égard des avertissements américains. Ce n’est pas à Washington de dicter la politique économique et internationale de la Haye.

Pourquoi est-ce important ?

La guerre en Ukraine a mis en lumière les risques liés à se rendre dépendant d'un pays au régime autoritaire. L'Europe en fait aujourd'hui les frais sur le plan énergétique. Dans de nombreux autres secteurs, notamment celui des technologies, le Vieux Continent est aussi très lié à la Chine. Les États-Unis veulent rompre ces relations. Reste à voir s'ils obtiendront ce qu'ils souhaitent.

Dans l'actu : la ministre néerlandaise de l'Économie ne suivra pas aveuglément les conseils américains.

  • Interrogée par le Financial Times, Micky Adriaansens a rappelé que les liens commerciaux entre les Pays-bas et la Chine étaient "très positifs".
  • "En général, aux Pays-Bas, nous sommes très positifs et nous l'avons toujours été quant aux bonnes relations avec la Chine. Nous faisons beaucoup d'affaires avec la Chine. De nombreuses entreprises néerlandaises y travaillent
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20