« Nous sommes confrontés à une crise cognitive qui encourage les théories du complot »

« La crise des « gilets jaunes » durera 100 ans », annonçait Laurent Alexandre, médecin, entrepreneur et business angel français, dans un article d’opinion paru il y a quelque temps dans l’hebdomadaire français L’Express. La raison, selon lui, n’est pas à chercher bien loin. Le monde devient de plus en plus complexe et, dans une société hyper-technologique, les personnes intelligentes ont un avantage considérable. Dans une interview accordée récemment à Radio Classique, Laurent Alexandre affirme que nous sommes au début d’une crise cognitive qui favorise les théories du complot.

Pourquoi est-ce important ?

Notre société hyper-technologique a permis de développer un vaccin contre le Covid-19 en six mois, là où il nous a fallu 600 ans pour trouver un remède contre la peste. Mais la complexité de la technologie pousse de plus en plus de personnes à se mettre en marge de la société, où elles deviennent sensibles aux théories du complot.

Dans une société hyper-technologique il y a un avantage donné aux gens intelligents

« On voit bien la difficulté pour comprendre la technologie, pour comprendre comment fonctionne un vaccin ARN messager, pour comprendre comment fonctionne un virus, le monde est ultra-compliqué et c’est anxiogène pour les gens ». Ce qui peut les pousser à se réfugier dans les théories du complot.

La crise du covid, selon le médecin qui a élu domicile à Bruxelles, a mis en lumière d’importantes théories du complot, certaines personnes affirmant que le vaccin a été créé pour nous réduire en esclavage, qu’il contient un cocktail de sida et de covid, ou encore que les antennes 5G propagent le coronavirus.

Selon Laurent Alexandre, notre société a toujours été dominée par des critères de force, d’intelligence, de savoir ou d’éducation. Mais depuis l’essor de la technologie, un nouveau phénomène est à l’oeuvre. Une part de plus en plus importante de la population ne comprend tout simplement plus ce qui se passe dans le monde, ce qui alimente les théories du complot.

(Martyn Wheatley / Parsons Media)

Qui comprend aujourd’hui comment un brevet est rédigé?

« Le fait nouveau est la difficulté à comprendre le monde, quand vous prenez un brevet sous Louis XVI, une lettre patente, 99% des Français sont capables de le comprendre, aujourd’hui un brevet sur la thérapie génique 1 Français sur 100 peut le comprendre (…) Les élites intellectuelles ont toujours eu le pouvoir mais le reste de la population arrivait à comprendre le monde (…) nous entrons dans une crise cognitive qui favorise le complotisme. »

« Cela n’est pas politiquement correct de dire ça mais dans une société hyper-technologique il y a un avantage important donné aux gens intelligents (…) on voit très bien des inégalités en fonction des statuts cognitifs (…) Il y a une vraie réflexion à avoir sur comment réduire les inégalités cognitives et les inégalités intellectuelles en réformant l’école. »

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés