Ce qui devait arriver arriva : Elon Musk est poursuivi pour loyer impayé… mais il a sans doute une idée derrière la tête

À la mi-décembre, nous apprenions que, pour faire des économies, Elon Musk avait décidé de ne plus payer le loyer de ses bureaux et de ses fournisseurs. Cela a même été confirmé par des employés de Twitter. La réaction ne s’est pas fait attendre. En ce début janvier, Twitter est « poursuivi par un propriétaire pour avoir prétendument omis de payer le loyer ».

Pourquoi est-ce important ?

Elon Musk a tout changé chez Twitter : licenciements, façon de travailler, politique de modération... Il a même vendu l’ancienne décoration des bureaux aux enchères ! Tout ça avait un seul objectif : réduire les coûts. Toujours dans ce but, le milliardaire américain a décidé que Twitter n’allait plus payer de loyer. Et comme toute action implique une réaction, un propriétaire des locaux de l'entreprise a décidé de régler cette affaire en justice.

L’actualité : Dans sa plainte, Columbia Property Trust demande au tribunal d’obliger Twitter à payer le loyer impayé, plus les intérêts et les honoraires d’avocat.

  • L’action en justice concerne les bureaux de Twitter au 650 California Street, et non son siège principal sur Market Street.
  • Selon une copie de la plainte déposée la semaine dernière devant la Cour supérieure de Californie à San Francisco, Twitter n’a pas payé un loyer de 136.260 dollars pour son bureau du 650 California Street. Cela a entraîné une notification du propriétaire le 16 décembre, donnant à Twitter cinq jours ouvrables supplémentaires pour effectuer le paiement ou risquer de se retrouver en défaut de paiement.
  • Columbia Property Trust supervise plus d’une douzaine d’immeubles de bureaux à Boston, New York, San Francisco et Washington, DC, selon son site Web.
  • CNN a demandé une expertise à Daniel Bornstein, un avocat spécialisé dans l’immobilier. Selon lui, « la plainte pourrait être la première d’une longue série à être déposée si Musk renonce à payer certaines des obligations financières de Twitter ».

Cette action en justice est une conséquence naturelle du refus de Musk de payer.

Carl Tobias, professeur à l’université de Richmond.

L’enjeu : Même si Elon Musk a perdu près de 200 milliards en 2022, il reste une des personnes les plus riches du monde, ce qui pourrait pousser les propriétaires à poursuivre Twitter en justice pour gagner de l’argent plutôt que de l’expulser.

  • Le statut de Musk fait de lui un locataire de choix. Si les propriétaires se montrent trop virulent à son égard, le patron de Twitter pourrait totalement abandonner les bureaux loués. Cela provoquerait une vacance prolongée et coûteuse pour les propriétés. Ce qui serait bien pire pour les propriétaires que de devoir réclamer son argent devant les tribunaux.
    • Dans ce cas précis, Columbia Property Trust aurait d’ailleurs pu demander l’expulsion de Twitter de ses bureaux, mais il ne l’a pas fait. Cela signifie que le propriétaire veut conserver l’entreprise de Musk comme locataire.
  • « Ce qu’Elon fait peut-être en ne payant pas le loyer, c’est signaler qu’il est en fait intéressé par une renégociation des termes du contrat de location », avance Daniel Bornstein. Cette supposition rejoint celle faite par le New-York Times – qui ne tient pas Elon Musk en odeur de sainteté – le mois dernier.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20