Le monde aurait besoin de 300 nouvelles mines pour répondre à la demande de batteries de véhicules électriques : le recyclage devient impératif

La demande de batteries lithium-ion sera multipliée par six au cours des dix prochaines années. Pour répondre à cette demande, le monde devra mettre en service plus de 300 nouvelles mines d’ici le milieu de la prochaine décennie. C’est ce qui ressort d’un rapport du consultant Benchmark.

Toutefois, il note également que le recyclage peut contribuer à réduire la nécessité de nouveaux projets miniers.

Recyclage

Benchmark a calculé que sans recyclage, le monde devrait ouvrir 62 nouvelles mines de cobalt d’ici le milieu de la prochaine décennie. Toutefois, si les ressources peuvent être réutilisées, seuls 38 nouveaux sites seraient nécessaires.

« La ferraille provenant de giga-usines s’avérera être la principale source de recyclage des matières premières pour les batteries de véhicules électriques au cours de la prochaine décennie », affirme Benchmark. « En revanche, les batteries usagées ne devraient pas devenir une source majeure de recyclage avant la prochaine décennie. Après tout, les voitures électriques actuellement vendues ne seront pas envoyées à la casse avant dix ans. »

Benchmark prévoit que d’ici le milieu de la décennie, les déchets provenant des giga-usines représenteront 78% des stocks disponibles de matières premières récupérées. « Cette année, plus de 30 gigawattheures de déchets provenant des gigafactories pourront être récupérés », affirment les chercheurs. « Cependant, ce volume sera décuplé dans les dix prochaines années ».

« À long terme, les taux de perte dans les giga-usines correspondront à un statu quo à plus petite échelle, mais il y aura toujours des déchets », note Sarah Colbourn, analyste chez Benchmark. « Même si le taux de croissance des stocks de ferraille va ralentir après la fin de cette décennie, il y aura toujours un volume important de déchets disponibles pour le recyclage. »

Collecte

Selon les chercheurs, le recyclage des matières premières des batteries automobiles connaîtra une évolution remarquée d’ici le milieu de la prochaine décennie. « À ce moment-là, les batteries mises au rebut dépasseront les déchets issus du processus de fabrication comme principale source de recyclage », notent les chercheurs.

« Cependant, la collecte des déchets est beaucoup plus simple que la collecte et le traitement des piles en fin de vie. Alors que les déchets peuvent être collectés dans des endroits prévisibles – les usines – le stock de batteries en fin de vie est géographiquement dispersé dans le monde entier. Cela nécessitera donc la mise en place d’une infrastructure de collecte complète. »

Le recyclage des batteries de voitures est dominé par la Chine dans le monde entier. Les huit plus grandes entreprises de recyclage du monde sont toutes situées dans l’Empire du Milieu. « Comme la Chine abrite le plus grand nombre de producteurs de cellules de batteries, elle génère également la plus grande quantité de déchets », note Benchmark.

(CP)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20