Macron annonce un ‘plan pour la culture’ dans une tirade des plus théâtrales

Emmanuel Macron – EPA

Après de vives critiques, le Président français Emmanuel Macron a finalement promis des indemnités pour les acteurs au chômage et des fonds pour les cinéastes dont les productions ont été annulées. Le tout dans une performance digne d’une pièce de théâtre.

Il y a à peine deux jours, l’actrice Marina Foïs s’indignait de l’absence de la culture dans les discours du Président de la République. Délaissé, le secteur est pourtant à l’agonie depuis plusieurs semaines, alors que les cinémas, théâtres, musées, bibliothèques sont fermés, et les rassemblements culturels interdits. Il semblerait désormais qu’Emmanuel Macron ait entendu son appel depuis Konbini.

Ce mercredi 6 mai, le Président français a donc dévoilé les premières orientations d’un ‘plan pour la culture’ après s’être entretenu avec les représentants du secteur. ‘Il faut que les lieux de création revivent’ a martelé Emmanuel Macron. Avant de ramener le secteur à la réalité: ‘Cet été, on ne fera pas de grands événements. On l’a déjà dit.’ Mais ‘beaucoup de choses pourront reprendre’ dès le 11 mai, date du début du déconfinement en France. Il faudra toutefois se plier aux contraintes de sécurité afin d’éviter une recrudescence du virus.

‘On doit pouvoir rouvrir les librairies, les musées sans qu’il y ait trop de brassages, les magasins de disques, les galeries d’art’, a-t-il indiqué. Les théâtres devraient eux pouvoir ‘commencer à fonctionner et répéter’, mais le Président s’entretiendra avec les maires et préfets fin mai pour aller plus loin. ‘On va regarder comment on peut articuler les choses avec le public.’

Fonds d’indemnisation

Côté concret, les droits des intermittents en France seront prolongés jusqu’en août 2021, un régime qui concerne 100.000 artistes et techniciens indemnisés chaque année, indique Le Monde. A condition qu’ils travaillent au moins 507 heures par an, un quota difficile à atteindre actuellement.

Un ‘fonds d’indemnisation temporaire’ sera également mis en place pour les séries et tournages suspendus à cause de la pandémie, tandis que le Centre national de la musique, ‘qui vient d’être créé et qui est très fragilisé par la période’, sera renfloué de 50 millions d’euros.

Emmanuel Macron a également annoncé un ‘grand programme de commandes publiques’ auprès de divers activités du secteur culturel. ‘Qu’on mette le paquet, que ce soit pour les métiers d’art, les spectacles vivants, la littérature, les arts plastiques’, a-t-il énuméré. ‘Je pense en particulier aux créateurs de moins de 30 ans.’

Un Emmanuel Macron survolté

Il faut tout de même noter que c’est dans un style assez improbable que le Président français a annoncé ces mesures d’aide au secteur artistique. Cheveux en bataille, manches de chemise relevées, bureau en désordre, regard fou et gestes incontrôlés. Et mentionnant ‘un tigre à enfourcher et à domestiquer’ à propos du coronavirus, son ministre de la Culture Franck Riester prenant minutieusement des notes à ses côtés.

Bref, un Emmanuel Macron digne d’une pièce de théâtre dramaturgique, ou au bord du burnout. Très loin en tout cas de ses allocutions contrôlées au millimètre près lors de ses discours nationaux. Twitter s’en donne naturellement à cœur joie.

Lire aussi: