L’Ukraine annonce un deuxième confinement

Le gouvernement ukrainien déclare qu’une partie du pays sera à nouveau placée en quarantaine, le virus s’étant propagé depuis la levée des mesures.

Avec 921 nouvelles contaminations, le pays vient d’enregistrer, en trois jours à peine, un nouveau record. ‘Dans certaines régions, des restrictions strictes doivent être imposées’, explique le ministre de la Santé Maksym Stepanov. Pas moins de 15 zones ont enregistré des hausses et les régions de Lviv et  de Rivne seraient particulièrement affectées. Un revirement de situation pour le pays qui avait amorcé une première phase de déconfinement le 11 mai, après avoir adopté des mesures drastiques pour contenir l’épidémie. 

Depuis le 17 mars dernier , Kiev avait imposé un confinement généralisé à sa population, sous peine d’amendes de plusieurs centaines d’euros pour les plus récalcitrants. Des barrages de la police et de la garde nationale avaient également été installés dans plusieurs villes et sur les routes principales du pays. 

Ces mesures étaient proportionnelles à l’inquiétude de la population, les soins de santé étant particulièrement délabrés dans le pays. Aujourd’hui, si le tableau épidémiologique inquiète les experts et les dirigeants, le contexte socio-économique du pays n’est pas encourageant non plus. Marqués par la transition dans les années 1990, la corruption et les manques d’investissements, les hôpitaux n’avaient pas été en mesure d’accueillir tous les patients et déploraient une pénurie d’appareils respiratoires. 

Pour remédier à cette situation, le pays a perçu des aides extérieures de la Chine (respirateurs, tests de dépistage, masques et gants) ainsi que de l’Europe et des États-Unis. Le président ukrainien a également sollicité les fortunes les plus puissantes du pays pour financer les hôpitaux publics. Tel était le cas par exemple de  l’hôpital public de maladies infectieuses numéro 21 de Dnipro, qui s’est vu attribuer des gants, des sondes pour intraveineuses, et du gel hydroalcoolique grâce à l’intervention de Viktor Pintchouk, sixième fortune du pays.

Aujourd’hui, l’Ukraine dénombre 34.984 cas de Covid-19 et 985 morts (contre 15.648 contaminations et 408 décès en mai dernier). Une hausse qui s’explique par un retour à la vie active, mais aussi par le relâchement de la population, qui fait souvent l’impasse sur les distanciations sociales, comme l’explique le gouvernement.