L’Italie place un quart de sa population en quarantaine

ISOPIX

L’Italie prend des mesures drastiques pour empêcher une nouvelle expansion du coronavirus. Le Premier ministre Giuseppe Conti l’a annoncé dans la nuit de samedi à dimanche. Un nouveau décret limite considérablement la liberté de circulation de 16 millions de personnes.

Dans ces zones, les habitants ne peuvent plus sortir sans permis spécial. Ces autorisations comprennent les urgences liées au travail ou pour raisons familiales. Les lieux publics tels que les écoles, les gymnases, les piscines, les musées, les théâtres et autres domaines skiables sont fermés.

Les grands centres commerciaux sont ouverts uniquement en semaine. A la condition qu’une distance de sécurité d’au moins un mètre soit respectée entre les clients. Le personnel de santé doit également être à la disposition des autorités à tout moment.

14 autres provinces ferment leurs portes

Outre la Lombardie, les provinces touchées sont Modène, Parme, Plaisance, Émilie-Romagne, Rimini, Pesaro et Urbino, Alexandrie, Asti, Novare, Verbano Cusio Ossola, Verceil, Padoue, Trévise et Venise. Les mesures s’appliquent jusqu’au 3 avril au moins.

La Lombardie et la Vénétie sont d’importants moteurs économiques pour l’Italie. Cette zone représente 16 millions d’habitants et 30 à 40% des exportations italiennes. La Lombardie figure également en bonne place sur la liste des économies les plus créatives du monde et se situe aux frontières de l’Autriche et de la Suisse.

Si la maladie se répandait dans ces pays, les Français pourraient bientôt décider de fermer leur frontière avec l’Italie, ce qui aurait un impact économique beaucoup plus important.

En Italie, 1.247 cas sont infectés par le virus et 233 patients sont déjà décédés. Cela fait de l’Italie le pays le plus touché de toute l’Europe. A travers le globe, le Covid-19 a déjà fait plus de 3.500 morts pour 100.000 cas recensés.

Lire aussi : Mise à jour : 31 cas de Covid-19 en plus ce dimanche, le total est porté à 200