« L’intelligence artificielle peut identifier le risque de crise cardiaque grâce aux scans des yeux », selon des chercheurs de l’Université de Leeds

L’intelligence artificielle (IA) peut être utilisée pour analyser des scans oculaires et identifier les risques de crise cardiaque. C’est ce que révèle une étude menée par des scientifiques de l’université de Leeds, publiée dans Nature Machine Intelligence.

Les chercheurs ont découvert que « les patients présentant un risque élevé de crise cardiaque pourraient être identifiés à partir des scanners rétiniens disponibles chez tous les opticiens et dans toutes les cliniques ophtalmologiques ».

Grâce aux techniques d’apprentissage profond, l’IA peut être entraînée à lire automatiquement des scans rétiniens et à identifier les personnes susceptibles d’avoir une crise cardiaque au cours de l’année suivante. L’apprentissage profond permet aux ordinateurs de reconnaître des modèles dans les données et de faire des prédictions.

Précision jusqu’à 80%

« Les maladies cardiovasculaires, notamment les crises cardiaques, sont la principale cause de décès prématuré dans le monde et la deuxième cause de décès au Royaume-Uni. Cela provoque des problèmes de santé chroniques et de la misère dans le monde entier », a déclaré le professeur Alex Frangi dans un communiqué de presse de l’Université de Leeds.

« Cette technique ouvre la possibilité de révolutionner le dépistage des maladies cardiaques. Les scanners rétiniens sont relativement peu coûteux et sont utilisés de manière routinière dans de nombreux cabinets d’opticiens. Grâce au dépistage automatisé, les patients qui présentent un risque élevé de tomber malade pourraient être orientés vers des services cardiaques spécialisés. »

Les tests effectués par les chercheurs montrent que l’intelligence artificielle peut prédire une crise cardiaque dans les 12 prochains mois avec une précision de 70 à 80%.

Efficacité de du ventricule

L’étude a analysé les scans rétiniens et cardiaques de plus de 5.000 personnes. Le système d’IA a identifié des associations entre la rétine et le cœur du patient.

Grâce à l’apprentissage profond, le système d’IA a pu estimer la taille et l’efficacité de pompage du ventricule gauche, l’une des quatre chambres du cœur, à partir des seuls scans rétiniens. Une hypertrophie du ventricule est associée à un risque accru de maladie cardiaque.

Avec des informations sur la taille estimée du ventricule gauche et son efficacité de pompage, combinées à des données démographiques de base sur le patient, son âge et son sexe, le système d’IA pourrait alors faire une prédiction sur le risque de crise cardiaque.

« Le système d’IA est un excellent outil pour démêler les schémas complexes qui existent dans la nature, et c’est ce que nous avons trouvé ici – le schéma complexe des changements dans la rétine liés aux changements dans le cœur », a déclaré Sven Plein, professeur d’imagerie cardiovasculaire à l’Université de Leeds et l’un des auteurs de l’article de recherche.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20