L’Inde mise massivement sur l’énergie nucléaire: « Douze nouveaux réacteurs approuvés »

D’ici 2024, l’Inde disposera de neuf réacteurs nucléaires et douze autres seront en construction. C’est ce qu’a déclaré le ministre d’État au ministère des sciences et technologies, Jitendra Singh, devant le Rajya Sabha, la chambre haute du Parlement indien.

M. Singh a déclaré qu’un nouveau projet nucléaire, le premier dans le nord de l’Inde, verra le jour à 150 kilomètres de Delhi, à Gorakhpur, dans l’État d’Haryana.

« Avec l’achèvement progressif des projets en cours de construction et des projets autorisés, la capacité actuelle de l’énergie nucléaire, qui est de 6.780 mégawatts, passera à 22.480 mégawatts d’ici 2031 », a indiqué le ministère indien de l’énergie atomique.

Projet générationnel pan-indien

« D’ici 2024, il y aura neuf réacteurs nucléaires plus 12 nouveaux réacteurs supplémentaires approuvés pendant la période Covid, pour une capacité de 9 000 MW. Cinq nouveaux sites seront également identifiés dans différentes parties du pays », a déclaré le ministre.

Le gouvernement indien ne pense pas à supprimer progressivement ses centrales nucléaires, au contraire. « Nous n’avons pas seulement augmenté leur nombre, mais nous essayons également d’en faire un projet générationnel pan-indien », a-t-il déclaré.

Le ministre a déclaré que l’énergie nucléaire allait bientôt devenir l’une des principales sources d’énergie alternative ou propre pour répondre à la demande croissante d’électricité de son pays. Selon M. Singh, une approbation globale de dix réacteurs a été prise dans une décision du cabinet pendant le mandat de ce gouvernement.

Paris

L’Inde tire la majeure partie de son électricité de centrales au charbon. Elles représentent environ 52% de la capacité de production du pays, bien que leur part diminue au profit de la production d’électricité plus propre et des énergies renouvelables. L’énergie nucléaire, avec ses 6,8 gigawatts, ne représente actuellement que 2% de la production totale d’électricité.

Le pays d’Asie du Sud entend utiliser son programme nucléaire pour respecter les engagements pris à Paris en matière de climat et réduire l’intensité des émissions de son économie d’un tiers par rapport aux niveaux de 2005 d’ici à 2030.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20