Les USA envoient leur porte-avions? La Chine réplique par des exercices militaires

Het eerste Chinese vliegdekschip dat in eigen land gebouwd is. – Isopix

La Chine a déclaré ce mardi que son Armée populaire de libération s’apprêtait à effectuer des exercices militaires en mer de Chine méridionale. Cette annonce intervient peu après que Pékin ait exprimé son mécontentement suite à la présence d’un convoi américain dans les eaux contestées.

Washington a dépêché l’un de ses porte-avions en mer de Chine méridionale après la violation par des avions de combat chinois de l’espace aérien taïwanais le week-end dernier. Lundi, la Chine a souligné que le ‘muscle-flexing’ américain n’était pas propice à la paix et à la stabilité dans la région.

Une poudrière militaire et politique

Il s’agit d’une situation militairement très inflammable, dans des eaux où transitent chaque année des milliards d’euros de biens. Les observateurs décrivent cette mer comme l’un des plus grands risques de conflit armé entre les grandes puissances.

La Chine s’en approprie une grande partie, riche en ressources énergétiques et stratégiquement importante, entre autres en construisant des îles artificielles et des postes de contrôle militaires. Le Brunei, les Philippines, Taïwan et le Vietnam contestent les revendications chinoises. Et aujourd’hui, le conflit entre Taïwan et la Chine aggrave encore la situation.

Pékin considère l’île comme une province dissidente. Mais Taïwan elle-même se considère comme une nation indépendante. Au cours de l’année dernière, la Chine a accru la pression sur le gouvernement taïwanais pour qu’il reconnaisse qu’il fait partie de la République populaire. Dans le même temps, les États-Unis ont resserré leurs relations avec Taïwan, à la grande frustration de Pékin.

La semaine dernière, des avions de chasse et les bombardiers chinois ont survolé l’île de Taïwan deux jours d’affilé. Les États-Unis ont alors envoyé le week-end dernier un convoi militaire, composé du porte-avions USS Theodore Roosevelt et de plusieurs navires d’escorte, en mer de Chine.

En réponse, Pékin a annoncé ce mardi qu’elle mènera des exercices militaires sur le terrain, entre le 27 et le 30 janvier. Aucune information n’a été communiquée quant à l’ampleur de ces manoeuvres.

Lire aussi: