Les prix des cartes graphiques sont en baisse: une bonne nouvelle pour la pénurie de semi-conducteurs?

La demande en cartes graphiques est en baisse, provoquant une baisse des prix. Pour certains types de puces, une telle baisse de la demande est une première bonne nouvelle pour l’offre, toujours réduite, et la crise d’approvisionnement. Mais la baisse de la demande ne concerne pas encore toutes les puces, et la situation de congestion devrait rester compliquée un temps encore.

Depuis la fin du premier confinement, les chaines d’approvisionnement des micropuces et autres semi-conducteurs sont en retard, et avec elles différentes industries, notamment l’automobile. Mais dernièrement, le prix des cartes graphiques (ou GPU, pour graphic processing unit), un type de puce utilisée dans les consoles de jeux vidéo et pour miner des cryptomonnaies notamment, sont en baisse.

Christopher Rolland, analyste de Susquehanna, explique à Reuters que « la majoration par rapport au prix de détail suggéré par le fabricant (MSRP, ou manufacturer suggested retail price) était passée de 77% à 41% », début avril. Le prix des GPU reste certes élevé, mais il est en baisse.

Même son de cloche du côté de 3DCenter, site qui recense les prix des cartes graphiques en Europe. Deux modèles sont cités : Radeon RX6000 d’AMD et GeForce RTX30 de Nvidia. Tous deux sont aujourd’hui vendus avec une majoration de moins de 20% par rapport au prix suggéré, contre 80% encore en début d’année.

Baisse de la demande

Les prix baissent à cause d’une baisse de la demande. Cette baisse de la demande, à son tour, continuera à faire baisser les prix, explique Tristan Gerra, analyste de Baird, à Reuters. Les entreprises qui achètent des puces et construisent des appareils électroniques vont s’attendre à ce que les prix continuent à baisser, et davantage diminuer leurs achats pour puiser dans leurs réserves. Les prix seront ainsi soumis à une pression vers le bas.

La demande est en baisse pour plusieurs raisons. D’abord, l’inflation et un ralentissement des dépenses, les confinements en Chine et la guerre en Ukraine jouent un rôle. Ensuite, la blockchain Ethereum va changer de méthode de travail, passant de la preuve de travail à la preuve d’enjeu pour la validation d’une transaction. Cette deuxième méthode nécessite moins de cartes graphiques pour être opérée.

La baisse de la demande ne concerne cependant pas uniquement les GPU. Sur le marché des smartphones et des ordinateurs, la demande est également en baisse, et avec elle, les prix des puces nécessaires à la fabrication. C’est ce qu’affirme Kinngai Chan, analyste de Summit Insights Group, à Reuters. Selon lui, l’offre de certaines puces devrait également augmenter. Pour la deuxième moitié de l’année, la production devrait atteindre la surcapacité. En d’autres mots, lorsque l’offre augmente, et que la demande reste constante ou baisse, les prix baissent.

Quel évolution pour les pénuries de puces?

La baisse de la demande, qui se montre à travers une baisse des ventes par exemple, pourra être mieux évaluée cette semaine. Les annonces de résultats du premier trimestre de deux producteurs importants, Intel et Qualcomm, sont attendues. Les chiffres des ventes devraient donner une idée de l’ampleur du phénomène.

Mais même si la demande ralentit, pour certains types de puces, les crises des chaines d’approvisionnement ne pourront sans doute pas se délier à court terme. Selon Bank of America, la baisse de la demande en GPU, du côté de la crypto et du gaming, sera résorbée par une augmentation de la de demande du côté des centres de données.

A plus long terme, des investissements conséquents sont prévus en Europe et aux Etats-Unis, pour produire les puces sur place et atteindre plus d’indépendance à échelle internationale, mais dans l’immédiat, malgré une première baisse de la demande pour certains types de puces, la situation de congestion devrait rester compliquée.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20