Les nouvelles tensions sino-américaines font plonger les bourses

(AP Photo/Sakchai Lalit)

Les bourses asiatiques et européennes ont ouvert dans le rouge en ce début de semaine. Il y a fort à parier que Wall Street suive le même mouvement lors de son ouverture. En cause: une possible nouvelle guerre économique entre la Chine et les Etats-Unis.

Depuis plusieurs semaines, le président américain Donald Trump accuse la Chine d’être responsable de l’épidémie de coronavirus. Le secrétaire d’Etat, Mike Pompeo, affirme détenir les preuves que le virus a été créé dans un laboratoire de Wuhan. Jeudi, lors de sa conférence de presse quotidienne, Donald Trump a menacé la Chine de nouveaux tarifs douaniers en punition de la mauvaise gestion de l’épidémie.

Une menace qui a des répercussions directes sur les bourses du monde entier ce matin.

En Asie, la bourse de Bombay, en Inde, a déjà perdu 5,8%, celle de Hong Kong a baissé de près de 4% et à Taïwan, l’indice TAIEX a déjà perdu 2,4%. En Chine et au Japon, les bourses resteront fermées aujourd’hui. L’impact de la menace n’est donc pas encore visible.

En Europe, les investisseurs ne sont pas plus confiants. Dès l’ouverture de la bourse de Bruxelles, le Bel 20 a chuté de 4%. Le CAC 40 français a lui aussi perdu plus de 4% et le DAX allemand a connu un baisse de presque 3,5%.

Les déclarations de Donald Trump ne sont bien sûr pas l’unique raison du plongeon des bourses. La crise du coronavirus continue de faire chuter les cours de plusieurs entreprises européennes comme Airbus, ABinBev ou Umicore.

Tous les yeux se tournent maintenant sur les Etats-Unis. Le 1er mai n’y étant pas un jour férié, les places financières ont ouvert normalement vendredi. Les menaces de Trump avaient alors déjà impacté le marché. Les deux grands indices boursiers new-yorkais, le Dow Jones et le S&P 500 avaient fermés avec une baisse de plus de 2,5%.