Les Français pourront-ils recharger leur voiture électrique aux bornes de recharge cet hiver ? Rien n’est moins sûr

Alors que la crise énergétique fait craindre le pire pour cet hiver dans toute l’Europe, la question de l’alimentation des bornes de recharge se pose. Cet hiver, les Français pourront-ils recharger leur voiture électrique sur les bornes de recharge comme ils le souhaitent ?

Les mois les plus froids de l’année pourraient être une période critique pour le gestionnaire du réseau électrique français, le RTE. Dans l’expectative du type d’hiver qui nous pend au nez – doux ou intense –, le gestionnaire a envisagé plusieurs scénarios et réactions à adopter pour tenter de soulager la pression sur le réseau électrique. Car si le RTE exclut, pour l’instant, toute possibilité de blackout, c’est-à-dire d’une « perte de contrôle totale du système électrique », des mesures restrictives pourraient tout de même être nécessaires.

Parmi les mesures étudiées, il y en a une qui pourrait particulièrement gêner les propriétaires de voitures électriques (VE). Il est en effet question, si les conditions l’exigent, que l’accès aux bornes publiques de recharge soit bloqué durant une partie de la journée, lors des pics de consommation.

Un handicap pour les propriétaires de VE

Cette mesure pourrait handicaper les conducteurs de véhicule électrique puisqu’ils ne pourraient plus recharger leur bolide sur les routes comme ils les souhaitent. Ils seraient en effet contraints de le faire chez eux ou de s’organiser pour le faire en dehors des pics de consommation, à savoir entre 8h et 13h et entre 18h et 20h.

Certains pourraient ne pas apprécier cette mesure, même si la majorité des propriétaires rechargent leur véhicule à domicile et pendant la nuit. De toute façon, rien ne dit pour l’instant que nous en arriverons là. D’ailleurs, le RTE ne dispose pas du pouvoir nécessaire pour imposer une telle mesure. Il se contente pour l’instant de suggérer une solution aux opérateurs des bornes, car cette dernière pourrait s’avérer nécessaire en cas d’hiver très froid et donc, de tensions importantes sur le réseau électrique.

« Si la charge de 100.000 véhicules électriques était ponctuellement déplacée (de façon citoyenne, sans incitation tarifaire) en dehors des heures les plus chargées, cela réduirait l’appel de puissance moyen de près de 0,1 GW entre 18h et 20 heures », souligne le gestionnaire du réseau électrique français.

En attendant d’en savoir plus, il préconise tout de même de faire des efforts en amont, « en baissant la consommation nationale de 1 à 5 % dans la majorité des cas, et jusqu’à 15 % dans les situations météorologiques les plus extrêmes », afin d’éviter tout risque de blackout.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20