Les Flamands craquent pour l’Ardenne: ‘Un acheteur sur trois dans certaines communes’

Durbuy – Isopix

La Fédération du Notariat (Fednot) a lancé un nouveau baromètre pour l’Ardenne. Les secondes résidences ont le vent en poupe et le profil type de l’acheteur est un Flamand entre 51 et 65 ans.

Parlons d’abord chiffres. Même en 2020, l’activité immobilière a progressé de 5,3% alors qu’elle a observé un retrait de 2,7% au niveau national. Une tendance qui avait déjà démarré avant la pandémie: ‘Avec le coronavirus, les gens veulent se mettre davantage au vert. Déjà avant l’interdiction des voyages à l’étranger, beaucoup de Belges cherchaient à partir moins loin de chez eux. En partant de quasiment n’importe où en Belgique, vous êtes à moins de deux heures en voiture de l’ Ardenne. La demande a été tellement forte qu’il n’y avait souvent plus de biens à vendre. Les portefeuilles immobiliers étaient tous vides’, explique Frédéric Dumoulin, notaire à Durbuy.

Cet engouement a bien entendu eu une influence sur les prix. En effet, le prix moyen d’une maison a augmenté de +10,8% dans la région en 2020 alors que l’augmentation était de +5,7% au niveau national. Notons toutefois qu’une maison coûte en moyenne 30.000 euros de moins en Ardenne que dans le reste de la Wallonie, mais avec des différences notables entre les communes.

Le nord fond sur le sud

Dans certaines communes, plus d’un acheteur sur trois est flamand. À Rendeux, ce chiffre monte même
à 43,8% ! ‘Il y a un effet spécifique à Durbuy et certaines communes qui touchent Durbuy avec les
investissements de Marc Coucke. Un pôle d’attractivité est en train de se développer : des restaurants, un
chef étoilé qui est une star en Flandre, un parc de loisirs… Cela donne beaucoup de possibilités pour les
gens qui viennent en vacances ou pour passer quelques jours dans leurs secondes résidences’, explique
le notaire Frédéric Dumoulin.

Fednot.

Là encore une tendance se poursuit. Par rapport à 2016, les communes qui ont vu le pourcentage d’acheteurs flamands augmenter sont dans l’ordre: Rendeux (+12,8%), Rochefort (+8%), Durbuy (+7,1%), Manhay (+6,2%) et Vielsalm
(+5,8%). L’acheteur flamand a entre 51 ans et 65 ans.

L’engouement se porte surtout sur les terrains, beaucoup moins chser en Ardenne qu’en Flandre. Une sorte d’investissement: ‘Certains investisseurs n’hésitent d’ailleurs pas à acheter des terrains dans des
communes plus éloignées, comme Bièvre par exemple, où les prix sont plus bas en espérant que les
terrains prennent de la valeur dans les prochaines années.’

Pour aller plus loin: