Les entreprises belges sautent-elles le pas vers l’électrique ? Voici à quoi ressemble le parc automobile des voitures de société

Seules 37% des entreprises belges ont des employés conduisant des voitures de société entièrement électriques. Le diesel et l’essence restent la norme dans ce parc automobile particulier. C’est ce que révèle une enquête de la Vlerick Business School.

Pourquoi est-ce important ?

En mai dernier, le gouvernement a décidé qu'à partir de 2026, seules les voitures de société électriques pourront bénéficier d'un régime fiscal avantageux. Cependant, la plupart des entreprises belges et leurs employés n'ont pas encore effectué la transition des combustibles fossiles vers la conduite électrique.

Les chercheurs de Vlerick ont interrogé 320 entreprises représentatives du monde des affaires belge sur leurs politiques de mobilité et de rémunération. Les résultats montrent que les voitures de société restent un facteur important d’attraction sur le marché du travail.

La voiture de fonction est de loin l’option de mobilité la plus répandue (73% des entreprises) que les employeurs proposent à leurs salariés via des dispositifs fiscalement avantageux, devant le vélo électrique (38%) et le vélo traditionnel (34%).

Deuxième constatation : il est encore loin d’être acquis qu’un modèle électrique soit ou puisse être choisi dans chaque entreprise belge. Dans 63% des entreprises, il n’y a pas une seule voiture de fonction électrique dans le parking du personnel à l’heure actuelle. Les voitures diesel et à essence restent la norme, suivies des hybrides (mi-essence, mi-électrique).

Cartes de recharge

« Il est clair qu’il y a encore des étapes à franchir », conclut Xavier Baeten, professeur à Vlerick. « Les véhicules entièrement électriques ne font actuellement partie du parc automobile que dans 37% des entreprises de notre échantillon. Il n’est donc pas surprenant que seulement 15% des entreprises fournissent une carte de recharge, et que seulement 13% proposent une borne de recharge à domicile. Il est également vrai que l’utilisation à court terme des transports publics n’est pas vraiment établie. »

L’augmentation du nombre de voitures électriques dans leur propre flotte est toutefois cochée par les entreprises interrogées parmi l’une de leurs principales priorités.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés