Les C130 belges atterriront et décolleront 4 fois à Kaboul ce vendredi si tout se passe comme prévu

344 Belges, 222 Afghans et 14 Luxembourgeois et Néerlandais se sont présentés à l’ambassade de Belgique à Islamabad et souhaitent être évacués d’Afghanistan. Vendredi, des C130 belges se rendront à quatre reprises à l’aéroport de Kaboul pour emmener les personnes convoquées par les Affaires étrangères, selon le porte-parole du ministère.

580 personnes, dont 344 Belges, ont demandé à l’ambassade de Belgique à Islamabad, au Pakistan, d’être évacuées d’Afghanistan. Parmi eux, 222 Afghans, dont certains sont des parents des 344 Belges et dont certains ont demandé un statut de protection, et 14 Luxembourgeois et Néerlandais qui sont des parents de Belges.

Deux fois chacun

La Belgique a obtenu quatre « créneaux » à l’aéroport de Kaboul. Les deux C-130 belges qui ont été envoyés à Islamabad – ils sont actuellement en vol, selon le major Wim Robberechts – feront deux allers-retours entre Islamabad et Kaboul vendredi. M. Robberechts souligne que la sécurité des aéroports est toujours prise en considération. Si la sécurité n’est pas garantie, le vol n’aura pas lieu.

Entre-temps, la FACT (Foreign Affairs Crisis Team) belge est arrivée à Kaboul. Cette équipe escortera les personnes jusqu’aux C-130 et vérifiera si elles figurent sur la liste d’évacuation. Ce n’est pas une tâche facile, car chaque avion ne dispose que de trente minutes sur le tarmac et doit garder les moteurs en marche.

Un C-130 peut transporter soixante parachutistes, mais dans ce cas, chacun des avions pourra embarquer une centaine de personnes. Les évacués seront emmenés à Islamabad. Le même jour, l’avion A400M de l’armée belge qui se trouve sur place les emmènera en Belgique.

Difficile à atteindre

Le ministère des Affaires étrangères rappelle que les personnes qui souhaitent être évacuées doivent rester chez elles jusqu’à ce qu’elles reçoivent l’appel les invitant à se rendre à l’aéroport de Kaboul.

Cependant, on ne sait pas exactement combien de personnes devraient le faire. Se rendre à l’aéroport n’est pas facile. Les talibans ont plusieurs points de contrôle à Kaboul, des endroits sur la route de l’aéroport où ils contrôlent les gens. Beaucoup ont peur d’être arrêtés.

L’armée belge ne prévoit pas non plus d’escorter les personnes à l’aéroport de Kaboul. Seule l’armée française l’a fait jusqu’à présent.

pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés