Le variant Lambda montre une résistance aux vaccins, selon une étude

Alors que les États-Unis s’efforcent d’éradiquer la souche Delta qui émerge rapidement, de nouvelles données suggèrent que la dernière mutation Lambda, qui sévit dans certaines régions d’Amérique du Sud, ne sera pas endiguée par les vaccins.

Dans un rapport publié le 28 juillet sur bioRxiv, où l’étude est encore en attente d’un examen par les pairs, des chercheurs japonais tirent la sonnette d’alarme pour le variant C.37, plus connu sous le nom de variant Lambda. Ce dernier s’est montré aussi persistant que Delta. Ils ont une mutation similaire, mais chez Lambda, elle est encore plus contagieuse.

Le variant a déjà été maîtrisé dans 26 pays. Plusieurs foyers importants ont été détectés au Chili, au Pérou, en Argentine et en Équateur. Les auteurs de l’étude le qualifient de « remarquable ».

Le taux de vaccination au Chili est relativement élevé. Déjà 60 % des personnes ont reçu au moins une dose du vaccin.

Pourtant, une importante vague d’infections a eu lieu au Chili au printemps 2021. Cela suggère que le variant Lambda pourrait être capable d’échapper à l’immunité antivirale des vaccins, écrivent les chercheurs.

Nouvelle mutation

Le variant Lambda serait apparu pour la première fois quelque part en Amérique du Sud entre novembre et décembre 2020. Depuis, il a été vu à quelques reprises dans des pays européens, en Amérique du Nord et dans quelques pays d’Asie, selon le GISAID, une base de données qui suit les variantes du SRAS-CoV-2.

Les auteurs écrivent que Delta est plus contagieux qu’Alpha, et que les vaccins sont moins efficaces contre lui. . Mais contrairement à Delta, Lambda ne semble pas seulement répondre moins bien au vaccin, il semble y être plus ou moins résistant.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) classe les variants en fonction de leur risque. Jusqu’à présent, Lambda relève toujours de la catégorie « variant d’intérêt », selon l’OMS. Son cas est donc toujours à l’étude. Alpha, Beta, Gamma et Delta, en revanche, sont tous des « variants préoccupants ».

Selon un exposé du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC), le vaccin à ARNm serait le plus efficace contre le virus Lambda.

Les vaccins continuent de protéger contre l’hospitalisation

Le variant Lambda est fortement présent au Chili. Néanmoins, le pays a mené une campagne de vaccination assez agressive. Le vaccin le plus utilisé était celui de Sinovac Biotech.

Entre-temps, les médecins font pression pour une vaccination complète afin de minimiser la gravité de la maladie en cas d’infection. Des études montrent que les vaccins peuvent réduire efficacement les symptômes graves et même les décès. Une piqûre de rappel peut apporter une protection encore plus grande.

L’agence alimentaire fédérale américaine envisage de fournir une troisième dose de vaccin aux personnes dont le système immunitaire est faible.

À lire aussi:

Plus
Lire plus...
Marchés