Les marchés:
Markten inladen...

MARDI 14 JUIL

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Le Royaume-Uni pourrait finalement revoir sa position sur le déploiement de la 5G par Huawei

Logo Business AM
Politique

25/05/2020 | Kathy De Schrijver | 3 min de lecture

EPA-EFE/Marta Pérez

Le gouvernement britannique voudrait analyser l’impact d’une installation Huawei dans le développement de la 5G au Royaume-Uni. Le pays pourrait finalement évincer la marque chinoise de ce projet.

Ce nouvel examen sur la sécurité de Huawei intervient moins de deux semaines après les nouvelles mesures américaines contre l’entreprise chinoise. Les Etats-Unis ont décidé d’empêcher la société de produire des semi-conducteurs sur base de la technologie américaine.

Le centre national de cybersécurité (NCSC) du Royaume-Uni doit vérifier si cette mesure aura un impact sur la fiabilité des produits Huawei. Le problème, c’est que l’entreprise va devoir se tourner vers des alternatives qui seront probablement inconnues du marché britannique et surtout, non-testées.

Selon le journal The Guardian, l’enquête pourrait bien conclure qu’il est impossible d’utiliser la technologie de Huawei pour le réseau 5G. Le Royaume-Uni avait pourtant décidé en janvier dernier d’accorder un rôle limité – max 35% de composants produits par Huawei – dans la création de ce réseau.

Cette décision avait fait grand bruit, surtout aux Etats-Unis. Le gouvernement de Donald Trump accuse Huawei d’espionnage pour le compte des autorités chinoises. Il ne voulait donc pas que le Royaume-Uni s’allie avec la société car cela aurait, selon lui, mis à mal le partage de renseignements entre les deux pays.

Méfiance

Huawei espère pouvoir continuer entretenir avec le Royaume-Uni ‘les relations de travail étroites dont nous avons bénéficié au cours des 10 dernières années’.

Mais il semble que le gouvernement britannique soit de plus en plus méfiant envers la Chine. La crise du coronavirus en est principalement la cause. Le Royaume-Uni considère que la Chine a trop tardé à prévenir des dangers du Covid-19.

Début mars, une quinzaine de membre du Parti conservateur ont demandé l’annulation de cette décision. Aujourd’hui, ils sont près de 60 à soutenir le camp des anti-Huawei. Au sein de la Chambre de communes, le gouvernement conserve une majorité sur ce sujet.

Source: BBC


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks