Le pétrole et les banques pour Trump, Tesla et les énergies vertes pour Biden: de quels grands secteurs les candidats ont-ils le soutien ?

Isopix

Les experts en investissement s’accordent largement sur les secteurs qui bénéficieraient de l’élection de Trump ou de Biden. Mais il existe quelques zones d’ombre.

Pour quels secteurs une victoire de Trump serait-elle une bonne nouvelle ?

Le secteur bancaire. On suppose que Trump sera beaucoup moins enclin que Biden à réglementer les banques, à restreindre leur développement ou à les imposer.

Le secteur traditionnel du pétrole et du gaz. Trump est un grand partisan des combustibles fossiles traditionnels tels que le pétrole et le gaz. Les grandes entreprises énergétiques font également partie des importants soutiens financiers de sa campagne. Il y a quatre ans, Trump a même choisi le PDG d’Exxon Mobil Rex Tillerson comme ministre des Affaires étrangères. Mais celui-ci a été licencié par la suite.

La Défense. Trump ne se permettra certainement pas de faire des économies sur les énormes sommes dépensées par les États-Unis pour leur Défense, alors que Biden pourrait le faire.

Pour quels secteurs une victoire de Biden serait-elle une bonne nouvelle ?

Les énergies renouvelables. Biden a déjà promis de mettre en place un vaste plan pour les énergies propres et pour la durabilité, s’il est élu.

Les voitures électriques. Une victoire démocrate entraînerait également une plus grande réduction des impôts pour les voitures électriques et le développement d’un réseau de stations de recharge le long des principales autoroutes américaines, ce qui donnerait un coup de boost à des cyber-entrepreneurs comme Tesla. Trump a déclaré pendant la campagne qu’il était lui aussi favorable aux voitures électriques, mais il pense que les réductions d’émissions dans un État démocrate comme la Californie sont exagérées.

Les soins de santé. Biden voudra revenir quatre ans en arrière afin de revitaliser l’Obamacare, l’expansion des soins de santé subventionnés pour tous.

Les grandes infrastructures. La victoire de Biden serait une bonne nouvelle pour les grands projets d’infrastructure, car le démocrate veut instaurer une politique de relance ‘keynésienne’, avec des investissements gouvernementaux importants dans les ponts, les routes et les infrastructures de télécommunications. Trump promet lui aussi des travaux d’infrastructure, mais ses plans sont moins concrets.

Les secteurs pour lesquels il est difficile de se prononcer

Big Tech. Qui de Trump ou de Biden ferait le meilleur président pour les géants de la technologie tels que Facebook, Amazon ou Google ? Les avis sont partagés.

Sur un plan purement idéologique, les PDG de la plupart des géants de la technologie sont plus susceptibles de s’accorder avec le camp démocrate. La Silicon Valley est d’ailleurs située en Californie, réputée pour être une forteresse traditionnelle des démocrates. Les restrictions du gouvernement Trump en matière d’immigration, qui rendent également difficile le recrutement de ‘talents de la tech’ n’y ont pas été appréciées. Même chose pour les confrontations avec la Chine, terre d’exportation importante pour une entreprise comme Apple.

Toutefois, les grands directeurs des entreprises de la Big Tech ont toujours pu garder ouverts les canaux communication avec l’administration Trump. Le candidat républicain semble moins préoccupé par la toute-puissance de la Big Tech que le candidat démocrate, qui a fait du démantèlement des grandes entreprises technologiques l’un de ses chevaux de bataille.

Big Pharma. Comme les banques, les grandes entreprises pharmaceutiques doivent peut-être s’attendre à une règlementation plus souple sous la présidence de Trump que sous la présidence de Biden. Mais les analystes estiment que la différence n’est pas si tranchée. Trump, par exemple, a déjà pris des mesures pour faire baisser le prix des médicaments.

Certains groupes pharmaceutiques ‘amis’ soutiennent toutefois clairement le président sortant. Lors de conférences de presse au sujet de la pandémie de coronavirus, Trump a fait de la publicité pour certains produits pharmaceutiques fabriqués aux États-Unis.