Le patron de Binance se cherche soudainement un remplaçant

Le CEO de Binance, Changpeng « CZ » Zhao, recherche un successeur capable de gérer les réglementations gouvernementales. Il faut dire que la cryptobourse est ciblée depuis des semaines par les autorités financières de plusieurs pays qui veulent en brider le succès.

Pourquoi est-ce important ?

CZ envoie un signal clair au monde de la crypto: la réglementation est là pour rester, et vous feriez mieux de coopérer. Après que Binance soit devenu la cible d'une réglementation sévère dans plusieurs pays, le fondateur et CEO est obligé de nommer un successeur capable de faire face à la nouvelle réalité des autorités restreignant les sociétés du secteur.

Le poste de CEO du plus grand échange de cryptos au monde est presque ouvert. Lors d’une conférence virtuelle avec une banque thaïlandaise, le fondateur et actuel patron de Binance, Changpeng « CZ » Zhao, a discuté de la possibilité d’une introduction en bourse pour la branche américaine de sa société. Ce que personne n’avait vu venir, cependant, c’est que CZ a exprimé l’envie de recruter un remplaçant.

« À l’heure actuelle, je recherche une personne expérimentée avec une solide expérience en réglementation gouvernementale et en conformité qui peut diriger l’ensemble de l’organisation. Peut-être que cette personne pourrait même devenir le nouveau PDG de Binance », a déclaré CZ.

« Je ne pense pas être la bonne personne »

« Je suis un entrepreneur en technologie et je dirige l’entreprise depuis quatre ans et tout s’est bien passé. Mais maintenant, nous devons traverser cette nouvelle phase », a ajouté CZ. Le patron de Binance fait référence aux innombrables gouvernements qui ont réglementé le marché boursier car certains swap tokens qui y étaient en vente permettent d’acheter des actions synthétiques. Ce sont des versions « blokchainisées » qui suivent le prix d’une action, mais ne sont pas reconnues par l’entrepris cotée.

« Je ne pense pas être la bonne personne pour nous aider à traverser ça. Je pense que quelqu’un avec de solides antécédents en matière de réglementation conviendrait mieux », conclut CZ.

Binance a embauché plusieurs personnes ces derniers mois pour mieux faire face à la vague réglementaire. En avril, Brian Brooks, un ancien régulateur financier américain, a été embauché en tant que CEO de Binance US. En conséquence, Binance aux États-Unis est resté largement épargné par les autorités.

Pourquoi Binance est-elle une cible ?

Un régulateur financier britannique a déclaré au site Decrypt que les autorités britanniques avaient un « gros problème » avec Binance qui n’avait pas de siège social.

La grande majorité des employés de Binance travaillent à domicile ou se considèrent comme des « nomades numériques », qui se déplacent et n’ont besoin que d’une connexion Wi-Fi pour faire leur travail.

Les gouvernements d’Italie, du Japon et des îles Caïmans n’aiment pas non plus Binance. Dans certains cas, l’échange crypto y était même interdit. Toujours dans notre pays, Binance a été contraint de suspendre les dépôts via les paiements SEPA à partir du 7 juillet.

Et comme nous le rappelait récemment le gendarme boursier belge, la FSMA: « Binance ne dispose pas des autorisations nécessaires pour offrir des produits ou services d’investissement en Belgique ou depuis le territoire belge ».

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés