La crypto peut-elle remplacer la Bourse ? Les actions « blockchainisées » de Tesla et Apple gagnent en popularité

Des actions synthétiques de Tesla, Apple, Amazon et d’autres grandes entreprises sont négociées via des plateformes financières décentralisées. Ainsi le mouvement anti-establishment du monde de la cryptographie se transmet ainsi aussi au marché boursier.

Pourquoi est-ce important ?

Wall Street se demande depuis des années si le marché boursier peut fonctionner sur un réseau blockchain. C'est ce sur quoi certaines entreprises travaillent actuellement. Les actions synthétiques reproduisant sur des blockchains la performance des titres d'entreprises cotées ne sont pas officiellement reconnues. Mais cela ne fera pas perdre une seconde aux innovateurs de la finance décentralisée (DeFi).

La tendance : les principales actions et même les trackers d’indices ont désormais une version « token » de type crypto. Et ils gagnent en popularité.

  • Ces « actions synthétiques » sont ancrées dans un réseau blockchain. 
  • Il s’agit d’une base de données décentralisée dans laquelle les informations, sur les transactions par exemple, sont stockées par ordre chronologique et peuvent être consultées par tous.
  • Sans aucun doute, l’application la plus populaire de la technologie blockchain est le trading de cryptomonnaies, ces désormais célèbres actifs numériques qui ne sont pas émis par les banques centrales.
  • Mais il existe également de nombreuses expérimentations avec la possibilité de négocier des actions cotées via des transactions blockchain. Dit autrement, des « fausses actions » censées reproduire informatiquement le tenue des vraies titres d’entreprises.

Contourner Wall Street

Quelles actions sont concernées ? Vous pouvez acheter des actions « synthétiques » de grandes capitalisations boursières telles que Tesla, Apple et Amazon.

  • Les fausses versions de ces actions sont des créations de sociétés telles que Mirror Protocol et Synthetix.
  • La valeur de ces actions blockchainisées est liées au prix des titres authentiques. 
  • Le procédé est comparable aux stablecoins, qui sont adossés à certaines devises dont ils retranscrivent l’évolution des prix.

Mais comment ça marche ? Actuellement, ces actions d’un nouveau genre ne sont en vente que sur des réseaux d’échange décentralisés tels que Uniswap et Terraswap, qui possèdent leurs propres jetons.

  • Les jetons numériques de ces plateformes de swap sont des cryptomonnaies qui permettent aux utilisateurs d’acheter d’autres actifs numériques.
  • Les pièces Uniswap sont en vente sur la référence américaine des plateformes, Coinbase, ainsi que sur le plus gros exchange de la planète, Binance.

À quel point tout cela est-il utile ? Jusqu’à présent, seuls de petits volumes d’actions ont été négociés. Mais le potentiel est énorme, disent les entrepreneurs en crypto.

  • Par exemple, les tokens représentant les actions Apple ont actuellement une capitalisation boursière d’environ 34 millions de dollars, selon Coinmarketcap .
  • C’est, bien sûr, une fraction de la réelle capitalisation boursière du géant de la technologie, qui s’élève actuellement à environ 2,3 milliards de dollars.
  • Les fans de crypto sont enthousiasmés par l’idée de pouvoir acheter des actions sans suivre les règles de Wall Street.
  • Do Kwon, co-fondateur de la société sud-coréenne derrière Mirror Protocol, se considère comme une sorte de Robin des Bois contemporain, écrit Bloomberg.
  • « Cette technologie est particulièrement puissante pour protéger les services financiers pour les personnes défavorisées du monde entier », a déclaré Kwon.

Suivi avec méfiance

À surveiller : le gendarme boursier américain se méfie de cette nouvelle tendance dans le domaine de la cryptographie.

  • « Étant donné que ces actifs synthétiques ne sont pas réglementés et négociés sur une bourse nationale, je pense que la SEC a un problème avec eux », a déclaré Joseph Saluzzi, directeur général du courtier Themis Trading.
  • Coinbase où les jetons d’échange (et les actions synthétiques) sont proposés est en effet une entreprise cotée en Bourse depuis avril.

À surveiller également : la débâcle des actions synthétiques est l’une des raisons pour lesquelles la plus grande bourse de crypto au monde Binance se retrouve ciblée par les autorités.

  • L’échange crypto de l’entrepreneur sino-canadien Changpeng « CZ » Zhao essuie actuellement une petite tempête de mesures anti-crypto .
  • Binance fait également l’objet d’une enquête dans plusieurs pays pour avoir proposé des jetons de remplacement.
  • La société a peut-être enfreint les lois qui protègent les actions de Tesla , a déclaré BaFin, l’organisme de surveillance allemand du marché boursier.

Pour aller plus loin:

Plus
François Normand
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20