Le ‘New Deal vert’ européen transforme l’économie en fonction du climat

Les dirigeants européens (Charles Michel, président du Conseil, Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne, et Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne
ISOPIX

L’agence de presse Bloomberg a pu consulter un document de travail du Conseil européen fixant les objectifs climatiques pour les années à venir, et ça promet.

Ce rapport récupéré par Bloomberg contient un certain nombre de mesures ambitieuses visant à parvenir à un climat neutre en CO2 d’ici 2050. Les propositions seront discutées lors du prochain sommet européen du 12 décembre.

Il s’agit là d’une évolution politique importante. Surtout si l’on peut persuader les États membres de travailler ensemble. Bloomberg énumère les objectifs les plus importants du document comme suit :

  1. Les importations de pays qui ne prennent pas trop au sérieux les émissions de CO2 seront sanctionnées par une amende.
  2. Les règles pour les entreprises qui veulent solliciter des subventions publiques seront assouplies.
  3. Les règles relatives aux marchés publics seront modifiées.
  4. Des objectifs plus ambitieux pour les émissions de CO2. Une réduction de 50 à 55 % devrait être possible d’ici 2030. A titre de comparaison : l’objectif actuel est de 40 % et a été formulé en 1990.
  5. La Banque européenne d’investissement (BEI) investira 1 000 milliards d’euros dans le domaine du climat au cours des dix prochaines années.

L’UE veut clairement jouer un rôle de pionnier en matière de climat. Ursula von der Leyen, la nouvelle présidente de la CE, travaille sur un projet de loi qui “rendra irréversible la transition vers la neutralité climatique”.

Christine Lagarde, elle aussi, a récemment annoncé son intention d’inscrire le changement climatique à l’agenda de la Banque centrale européenne.